Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

 

 

 Rends moi trois choses, cruelle mort,

Chantait l’os sur le rivage,

 

Un enfant eu ce qu’enfant cherche

De plaisir ou d’heureux sommeil

Sur l’abondance de ma poitrine

(C’est un os blanchi par la vague

Et desséché par le vent).

 

Trois choses pleines que femmes savent,

Chantait l’os sur le rivage,

Un homme, si je l’étreignais

Ainsi, quand mon corps était en vie,

Y trouvait toute joie que donne la vie

(C’est un os blanchi par la vague

Et desséché par le vent).

 

Et la troisième de mes hantises,

Chantait l’os sur le rivage,

C’est ce matin où je vis

Face à face mon vrai amour,

Et m’étirai ensuite, et bâillai, heureuse.

(C’est un os blanchi par la vague

Et desséché par le vent).

 

W.B. YEATS

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :