Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

imgres-copie-26

Oui bien sûr, ce sont avant tout des humeurs que laissent apparaître les enfants de Still, des humeurs déclenchées par les informations diverses qui nous parviennent, plus ou moins fiables, plus ou moins neutres, plus ou moins dénuées d'intentions, ce qui oblige à une certaine prudence que "les 'humeurs" ont parfois tendance à déborder un peu. 

Ces humeurs sont bonnes ou moins bonnes, parfois carrément mauvaises, selon ce qui apparait de l'actualité, souvent moqueuses, agacées de temps à autre.

L'ostéopathie les bonifie, les ostéopathes pas toujours.

Pourquoi faut-il qu'il y ait de telles différences d'appréciation pour des situations qui intéressent notre bien commun : l'ostéopathie ? 

Ça ne peut guère se comprendre que par la différence de personnalité des principaux acteurs de ces évènements. Différence de tempéraments (à l'ancienne), nerveux, sanguin, bilieux, lymphatique. Différence de formation, différence d'audace, différence d'ambition, différence d'intérêts, différence de conception de l'éthique etc.

Cela en fait des raisons de ne pas s'entendre sur un sujet qui pourtant, devrait rallier tous les suffrages, sans exceptions, de ceux qui sont directement concernés non seulement par la bonne santé de l'ostéopathie mais aussi par sa pérennité.

Il fut un temps, lointain heureusement, ou les "mauvaises humeurs" étaient invitées à quitter tel ou tel patient au moyen d'un trépan qui permettait qu'elles s'écoulent vers l'extérieur. Le résultat final n'était sans doute pas souvent celui souhaité.

De nos jours il semble préférable que ces humeurs, d'ailleurs d'une autre nature il est vrai, soient exprimées afin de ne pas nuire à ceux qui les portent. Quant aux "bonnes", il est bon qu'elles puissent profiter à tout le monde.

Alors nous continuerons dans les humeurs.

Revenons brièvement sur les évènements récents de la PPL Debré où l'on a vu, de façon si surprenante, des prises de positions tellement opposées.

Restons sur le plus simple. Nous disposons d'une loi depuis 2002. Sur cette boite vide jusqu'en 2007, figurait le titre ou à peu près, création d'une profession d'ostéopathe.

Mars 2007 : grâce ou à cause de l'acharnement de certains sollicitant le Conseil d'état, nous obtenons les plus mauvais décrets possibles à une exception près : le titre d'ostéopathe confère aussi, du moins pour ceux qui exercent en tant que tels, la qualité de consultant de premier rang grâce à l'article 75.

Et bien il semble que les mêmes, ou à peu près, qui avaient contribué à l'obtention de cet avantage décisif étaient prêts à y renoncer pour une PPL annonçant des merveilles sur le plan de l'enseignement, sans aucune garantie, alors que ces "merveilles" devraient pouvoir s'obtenir (pas facilement c'est certain) par la voie réglementaire. Besoin de rachat ?

Nous n'avons pas encore compris. Là vraiment, plus bête humeur.

 

AA

 



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis 07/02/2012 21:23

Tu n'es pas le seul à ne pas tout avoir compris. C'est d'ailleurs impossible si on s'en tient aux simples communiqués.

Comment pour une même réunion, les divergences (consensus pour certains - rien pour d'autres) sont-elles si grandes ?

N'ont-ils pas assisté à la même réunion ?

Et encore il semble qu'au sein de certaines associations, il y ait eu divergence notable...

Mais si tu parles d'humeur, je parlerai plutôt de se jetter dans la gueule du loup...

Ce qui est très dommageable c'est la dérision que nous montrons ainsi : Still, réveille toi, ils n'ont pas (rien ?) compris...

P.P. 07/02/2012 21:17

Je viens de lire la nouvelle intervention du SNOS et j'avoue qu'elle m'a mis de bonne humeur,car je partage leurs propos.Le sport finalement aurait du bon pour adoucir nos humeurs...