Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

images-1-copie-3.jpegOn dira ce qu'on voudra mais ça s'est quand même plutôt bien passé cette fin du monde du 21 décembre 2012, discrète au possible, pas dérangeante pour deux sous, enfin de quoi être tenté de renouveler ça chaque année pour rompre un peu la monotonie du temps qui passe, des guerres diverses, civiles ou pas, des catastrophes en tout genres, des ventes d'armes qui servent à se protéger contre ceux qui décident soudain de faire "un carton" non virtuel sur des cibles vivantes, des hommes politiques adolescents et de la confiance qu'on a envie de leur accorder, des gros acteurs qui boudent, des petits qui leur tirent la langue et de leurs copains qui se disputent comme à la "récré", des Belges qui n'ont rien demandé à personne, enfin des annonces de toutes sorte qui nous laisseraient penser que du côté des ostéopathes ça bouge aussi dans un sens déguisé en bon sens.

Une fin du monde c'est fait pour qu'un nouveau commence, pour qu'un grand changement puisse prendre son essor, pour que tout ce qui clochait auparavant soit remisé au rang des vieux trucs inutiles voire nuisibles, donc à mettre à la corbeille pour la vider.

Sans ça, vraiment c'est pas la peine de se donner tout ce mal.

Dans l'état actuel des choses, et compte tenu de la discrétion de ce qui est censé avoir annoncé ce changement qui, très honnêtement, serait plutôt le bienvenu, il y a de quoi se demander si on doit s'attendre à une transformation radicale de tout ce qui précède.

J'ai bien peur que non.

Alors que faire ? Attendre la prochaine fin du monde en espérant que ce soit la bonne ?

Ou bien attendre que dans celui là, les mentalités changent, que les cœurs s'ouvrent, que les egos se fassent tout petits devant la poupée incarnant une nouvelle vision des autres ?

Dans le pays où je suis en ce moment on dit espera.

 Ce qui semble être une sorte de vision optimiste de l'attente.

 

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 23/12/2012 21:00

Tout fout le camp, mon ami. Nous pouvions imaginer le meilleur, le pire, le champ des possibles était extraordinaire, puisque l'on pouvait enfin parler de quelque chose qui, dans tous les cas, ne
pouvait exister au dela de la fin du monde.
Et badaboum, yapa....
Et pour l'avenir de l'Ostéopathie, on fait quoi?
Nowar

Trickster 24/12/2012 20:06



Va savoir Bernard.