Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

On avait déjà eu l'occasion de le noter précédemment, en particulier lors de l'épidémie de "grippette" H1N1, le professeur Bernard Debré n'a pas la langue dans sa poche. C'est lui en effet qui avait qualifié cette épidémie de grippette, épidémie dont le plus grand mérite fut sans doute de nous faire profiter si souvent du maquillage de Roselyne vantant les mérites d'une vaccination qui devait "rien moins que" sauver la France. Inutile de retourner le bâton de rouge à lèvre dans la plaie que Loréal a contribué à creuser un peu plus tard. Bon revenons à nos moutons. Cela fait plaisir que de temps en temps une voix s'élève, autorisée, pour dénoncer ce que tout le monde sait ou subodore depuis des années, mais qui a toujours besoin de quelques dizaines voire quelques centaines de morts pour, enfin, être entendue. Là c'est l'Afssaps qui trinque, à juste titre, comme le confirme le texte ci-dessous (source Univadis), mais cela n'empêche pas les laboratoires qui ont de la ressource, de travailler au plan européen, sans doute depuis des années, pour faire disparaitre l'essentiel des produits de médecine naturelle. Beaucoup d'entre vous ont sans doute déjà connaissance de ce lien auquel il semble important de répondre par un vote favorable.

Les Pr Debré et Even livrent un rapport accablant sur la sécurité sanitaire en France

Les Pr Bernard Debré, député UMP (Paris), et Philippe Even, président de l'Institut Necker, viennent de remettre un rapport au vitriol sur le système français du médicament, relèvent Le Quotidien du Médecin et Le Monde. Ils y jugent que l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), dépeinte comme un "mecano incompréhensible" vivant sous l'"influence de l'industrie du médicament", "a échoué partout". Dans un style souvent emphatique, les auteurs prônent la transformation de l'instance en une nouvelle Agence du Médicament constituée de deux entités, l'une chargée de la pharmacovigilance et l'autre de l'évaluation des médicaments, et qui intégrerait la commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS). Ils préconisent également le passage de 3 500 "experts incompétents" à 40 experts scientifiques "libres de tout conflit d'intérêt et de haut niveau", recrutés parmi les professeurs des universités-praticiens hospitaliers (PH-PU) et rémunérés 10 000 euro par mois, ainsi que le déremboursement de "1 000 ou 2 000 molécules inutiles et parfois dangereuses, commercialisées grâce à un marketing longtemps trompeur et excessif".

 

Dans une période où les raisons d'accablement du gouvernement de la France ne manquent pas, ni en France ni à l'étranger, on peut citer comme accccablant pour les politiques le rapport concernant l'Afssaps, et accablant aussi la situation de l'enseignement de l'ostéopathie en France

Il est vrai que dans la période actuelle, il peut sembler indécent de ne pas concentrer ses pensées sur la souffrance des japonais après la catastrophe qu'ils ont subit et sur celle, plus terrible encore, qui les menace invisible et sournoise, et qui pèse sur le monde dans son ensemble, pour un nombre d'années difficile à évaluer. 

A l'heure où j'écris ces lignes, je ne sais pas quelle aura été le retentissement de la manifestation organisée par l'UNEO à laquelle je n'ai malheureusement pas pu me rendre.

Ça n'était sans doute pas le meilleur moment pour les raisons que j'évoquais plus haut mais qui n'étaient évidemment pas prévisibles à l'heure de la décision.

J'ai apprécié la lettre ouverte de l'UNEO publiée sur le site de l'ostéopathie par l'apparente maturité dont elle sait faire preuve.

Cette manifestation en appelle d'autres qui devraient s'organiser avec la participation du plus grand nombre et dans l'oubli de l'appartenance de chacun à tel ou tel groupe. 

Une fois de plus il faut promouvoir une seule bannière, celle de l'ostéopathie.

Que cette volonté vienne des plus jeunes, est encourageant.

 

AA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 20/03/2011 12:36


Triste constat, ou aux hasards de l'actualité, qui ne sont nippons ni mauvais, si ce n'est pour ce qui en souffrent. Les Romains rappelaient que:"La roche tarpienne est proche du Capitole".
Cette corruption, dont les plus fatalistes penseraient qu'elle naquit avec notre monde, permet à ceux qui le désirent, d'être rassurés. C'est toujours agréable d'entendre que la mêche est éteinte
quand vous êtes assis sur un baril de poudre. Demandez à Omar dont les victimes sont pas définitions de vilains terroristes.
Ceux-là qui réclament, une reconnaissance qu'ils ne semblent plus en mesure de s'accorder sont-ils vraiment dans l'esprit de Still?
Nowar


Jean-Louis 17/03/2011 21:41


Dans le rapport Debré et passé souvent à la trappe, existe également une critique sévère et sans concession sur la HAS qui n'a jamais rempli son rôle !

Rappelons que deux études ont été faites par la HAS, études qui n'ont toujours pas abouti et remplissent mles placards : une sur la région lombaire et l'autre sur les cervicales. Sur ce dernier
sujet, le rapport est prêt mais il n'a jamais obtenu le feu vert de ces messieurs de la HAS... et pour cause, il est très favorable aux ostéopathes comme aux chiropraticiens.


Trickster 17/03/2011 23:01



Peut-être peut-on supposer que la HAS, comme autrefois Pathé Marconi, a besoin de "la voix de son maitre".


C'est dommage, car il y des individualités honnêtes et de grande valeur à la HAS.