Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

politique 1265

Pour nous changer un peu des préoccupations de votation comme disent nos amis suisse, un petit détour par la bande dessinée nous a semblé être un bon moyen. De belles images pour illustrer l'histoire d'un homme hors du commun, contemporain de Still, né le 12 juillet 1817 mais décédé alors qu'il n'avait que 45 ans le 6 mai 1862. De beaux dessins rassemblés dans un livre publié aux éditions du Lombard avec peu de textes les accompagnant ce qui laisse aux pages leur aspect de légèreté, mais un texte en introduction et surtout en finale qui en dit un peu plus sur ce personnage très original qui a eu probablement sur l'histoire du monde une influence qu'il n'aurait pas soupçonnée de son vivant.

De l'œuvre de Henry David Thoreau nous avons surtout retenu La désobéissance civile, titre aménagé de "Résistance au gouvernement civil", écrit après une nuit passé en prison pour avoir refusé de payer l'impôt dont Thoreau estimait qu'il servait à la fois l'esclavagisme et l'invasion du Mexique par les Etats Unis.

Je pense qu'un certain nombre des enfants de Still, dont je suis, sont friands de désobéissance civile, quand celle-ci peut constituer une réponse à l'absurde ou à l'injustice.

Les décrets de 2007 ont été l'un de ces évènements qui nous donnèrent aussitôt l'envie de désobéir tant il était intolérable de voir l'ostéopathie décervelée et vidée de son contenu.

La pensée de Thoreau fut un recours comme elle l'a été pour des causes plus... gigantesques, telles que l'indépendance de l'Inde ou la conquête des droits civiques pour la population noire américaine.

En effet et Gandhi dans les prison d'Afrique du Sud, et le pasteur Martin Luther King ont lu Thoreau et ont sans doute appuyé leur pensée sur la sienne pour faire de leur action pacifique et non violente les armes redoutables que l'on sait.

En France, par l'intermédiaire de Gandhi, ce mouvement a aussi joué un rôle avec Lanza del Vasto et son "Arche" incarnant la non violence, dans les années cinquante avec la participation à de nombreuses manifestations organisées sur ce thème ( Larzac, centrale atomique de Creys-Malleville, etc).politique 1262

Pour ce qui nous concerne, ostéopathes tentant de résister à ce qui ressemblait fort à une tentative de destruction de notre raison d'être, désobéir était donc un acte de résistance à l'injustice autorisé par l'exemple de Thoreau.

Thoreau, prononcer "ssoro" comme le rappelle le texte de présentation qui précède la bande dessinée. Thoreau, que l'on peut entendre sorrow avec peu d'imagination. Le sorrow de la chanson de Mort Schuman ou de celle de Sade (king of sorrow), rien de très joyeux puisque sorrow est douleur, détresse, chagrin, misère, malheur et espérons que je n'en passe pas trop.

Est-ce que cette similitude phonique a fait porter à Thoreau le poids d'une sorte de prémonition quant à l'avenir réservé à la nature qu'il est l'un des premiers a avoir voulu défendre, ou au devenir de la non-violence qui n'aura guère survécu à ses plus prestigieux représentants ?

Bien, tout cela étant, je ne sais pas si vous en aviez particulièrement besoin, mais je ne suis pas sûr après ces quelques lignes, et par ce temps déplorable (en tout cas là où je suis), d'avoir contribué à vous remonter le  moral, sorry.

 

AA

 

politique 1261


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pp 08/11/2012 22:19

Encore merci pour cette écriture qui donne du sens aux questions , à ceux qui ne sont pas prêts à lâcher le morceau,perdre leur âme... qui contre vents et marrées continuent à avancer,face à la
pluie,le gros temps,les crises,le tourbillon où l'on se sent perdre pieds, l'opportuniste et l'arriviste de base ,bref, face à tout ce qui fait tourner en rond...

Nowar 22/10/2012 16:55

Bien sur, ami que tu nous redresses le moral, nous rappelant au passage le danger de redresser les torts, la rouerie de ceux qui n'ont fait que ce qu'on leur demande, la débilité de ceux qui
attendent un sauveur.
Un exemple de la détermination d'être ce que nous sommes, ni asservis, ni soumis à ceux qui prônent la mise en échec de la vie.
Nowar