Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

Je ne pensais pas revenir sur le sujet, mais après avoir pris connaissance sur le site de l'ostéopathie de la réponse de l'UFOF aux critiques diverses qu'elle a subies, y compris de notre part, j'ai pensé qu'il fallait clore cette affaire par le constat que des opinions différentes se sont exprimées et que ces mêmes opinions avaient balancé dans la réflexion des participants, au moins en tout cas dans celle de l'UFOF. Il faut aussi rectifier apparemment l'information concernant les "partenaires" de l'évènement dont l'UFOF ne faisait pas partie contrairement à ce qui semblait ressortir de la page internet qui en faisait la publication.

Nous sommes indéniablement dans une situation complexe, celle où nous ont plongé les décrets qui autorisent en fait, chaque groupe de titrés à parler du contenu de son "titre".

Les diplômés de médecine manuelle parle d'ostéopathie à la manière de la médecine manuelle et sont facilement reconnaissables.

Les Kinésithérapeutes peuvent parler d'ostéopathie sans qu'il soit toujours très facile de les identifier à défaut de connaître le code Adeli sous lequel ils sont enregistrés. Nous l'avons souvent dit par le passé, ce n'est pas une tare que d'être kinésithérapeute, l'anomalie consiste juste à avoir d'une part les pieds dans deux chaussures différentes et d'autre part, à porter des lunettes aux verres dépareillés. La marche risque d'être délicate et la vision trouble. Le patient n'y trouve sûrement pas son compte.

J'ai déjà eu l'occasion de le dire et je ne fais que me répéter, l'ostéopathie exige un engagement total. Dans la maison de l'ostéopathie, il n'y a pas place pour autre chose. 

Tous ceux qui dans le passé ont longtemps hésité à faire le choix, pour toutes sortes de raisons respectables, ont réalisé que le jour où ce choix était fait clairement, ils n'étaient plus les mêmes. Une identité schizophrène, ça n'aide pas à se réaliser. Au delà il y a aussi une simple question d'honnêteté.

Bon assez philosophé.

Le rôle de l'information autour de l'ostéopathie est évidemment essentiel mais, dans les conditions actuelles, son chemin est semé d'embûches et nous ne pouvons qu'inciter tous les responsables à retourner tous les projets futurs au moins sept fois dans les méandres de leur circonvolutions cérébrales pour obtenir d'une part de bons résultats et d'autre part offrir le moins possible le flanc à la critique de tous les spectateurs.

 

AA

Commenter cet article

Nowar 10/04/2011 20:22


Ami,le mouvement n'existe que par l'immobile, le plein n'est rien sans le creux,l'ostéopathie nous invite au centre, la ou cohabitent vacuité et plénitude. Abandonnons nous à elle et sa puissance
nous protègera.


Trickster 10/04/2011 20:30



Je crois bien reconnaitre la voix de Still himself.



Nowar 10/04/2011 20:07


S'asseoir au bord de la rivière et regarder l'eau couler jusqu'à ce qu'elle amène le cadavre des adversaires, par exemple?
Le mouvement immobile comme un fanal sur la grande marée, garder la flamme jusqu'à ce que s'embrase la raison, autour d'un whisky, juste pour faire râler Still.


Trickster 10/04/2011 20:12



Bon alors là, si le whisky s'en mêle, je ne sais pas où tout ça va nous entrainer. Still a dit pas de drogue !


Attends un peu d'être publié garnement !



Nowar 10/04/2011 19:51


Merci maître,
l'assise n'est-elle pas nécessaire au mouvement?


Trickster 10/04/2011 19:59



L'assise étant un moyen de s'approcher, plein d'espoir, de la vacuité et celle-ci étant la mère de tous les possibles, pourquoi pas ? Et puis le mouvement étant la première manifestation de la
vie asseyons nous cher ami et tu prendras bien quelque chose ?



Nowar 10/04/2011 17:05


Errare humanum est.... Dans un paysage flou et flouant ceux qui en sont, les ostéopathes errent de toute part à la recherche d'une identité (tiens!, ça me dit quelque chose, ça....... Le combat que
nous menions, juste pour le droit d'exister est clos, tout au moins dans la justification citoyenne qu'il tirait du refus de l'exclusion. Ce combat a changé de sens dès lors que cette exclusion
s'est transformé en ghetto, celui de porter le titre. Cette "victoire " à la Pyrrhus est beaucoup plus mortelle pour l'ostéopathie qu'il n'y paraît. Les tâtonnements actuels, les déchirements, les
élans destructeurs en sont le témoin. Mais n'oublions jamais la valeur pédagogique des erreurs. Entre un penseur assis et 10 abrutis qui marchent, ce sera toujours les abrutis qui iront le plus
loin.


Trickster 10/04/2011 19:23



Toujours percutant ami Nowar ! Ton commentaire me plait bien même si le côté sybillin de sa conclusion fait que je m'interroge sur ma préférence :  penser assis ou marcher privé de mes
facultés intellectuelles.


D'une certaine impossibilité de me répondre avec assurance sur cette question, j'ai bien envie de publier ton commentaire en" première de couverture" afin qu'il malmène d'autres méninges que les
miennes. Après tout les koans sont utilisés pour faire naitre l'illumination et là, ça n'est peut être pas très loin.