Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

220px-Brugge_Karel_de_Goede_Sint-Salvatorskathedraal.jpg
Oui c'est aujourd'hui le 2 mars, la saint Charles, et le bon en plus. Et bien il me plaît de savoir que les enfants de Still font leur rentrée d'une part au moment où certains, assez nombreux en zone C, partent en vacances et d'autre part, que la date de cette rentrée est précisément celle du bon Charles qui semble du même coup s'en trouver bien heureux. 
Connaissant certains d'entre vous et leur goût prononcé pour la précision et le détail, j'ai pensé qu'il était bon (encore) de publier une liste quasi exhaustive des Charles en activité sur les calendriers. Bon...

  1. Saint Charles Borromée. (4 nov)
  2. Saint Charles Garnier.(26 sept ou 7 déc selon latitude)
  3. Saint Charles de Sezze. (6 janv)
  4. Saint Charles Hyon Song-mun. (19 sept)
  5. Saint Charles Lwanga. (3 juin)
  6. Bienheureux Charles le Bon. le 2 mars
  7. Bienheureux Charles de Blois.(29 sept)
  8. Bienheureux Charles Spinola.(10sept)
  9. Bienheureux Charles Carnus.(3 sept)
  10. Bienheureux Charles-Antoine-Nicolas Ancel.(29 juill)
  11. Bienheureux Charles Steeb.(15 déc)
  12. Bienheureux Charles de Foucauld.(1er déc)
  13. Bienheureux Charles d'Autriche.(1er avril)
  14. Bienheureux Charles Lopez Vidal.(6 août)

Il n'échappera à personne je pense, l'intérêt qu'il y a de se prénommer Charles, car nul n'est censé savoir s'il s'agit du "bon" ou d'une imitation et les dates anniversaires s'approchant, rien n'empêche de faire part de ses envies à qui veut bien les entendre.  Mais au delà de ces considérations, passionnantes au demeurant, sur Charles le Bon et ses imitateurs, il faut bien aussi trouver une raison à ces quelques lignes arrivant comme autant de cheveux sur la soupe après un long silence.

Quelques occasions se sont pourtant présentées qui, à chaque fois, nous incitaient à un peu de moquerie encouragée par certains, souvent les mêmes, qui réagissent régulièrement avec "promptitude" quelques années plus tard, pour constater les menaces qui pèsent sur notre beau métier. De quoi nous bluffer.

Mais la moquerie finit par lasser, même les enfants, et il s'agit ici simplement de reprendre contact avec "la piste", refaire un petit trot d'échauffement en attendant la bonne inspiration.

Dans quelques jours, j'anime un séminaire avec, je le crois, des gens motivés qui ne viennent pas en recherche d'esbroufe ni de sentionnel. Tant mieux.

Je leur dirai que l'ostéopathie c'est simple même si ce n'est pas facile et il en sortira bien quelque chose.

AA

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article