Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Qui c'est celui-là ? Qu'est-ce qu'il veut, qu'est-ce qu'il a ?

Notre "meilleur ennemi intime", le connaissons nous vraiment ? Ou bien nous refusons nous à le re-connaitre vraiment ?

S'il est si intime que ça, il doit être inconnu de tout le monde sauf de nous même, alors en quoi est-il notre ennemi ?

images-copie-2.jpegA supposer qu'on ait envie de lui adresser la parole, lui demander ce qu'il en pense est le genre de question qu'il vaut peut-être mieux éviter de lui poser car il serait trop content le bougre, si d'aventure on lui suggérait de penser, car il aime ça au delà de toute mesure, penser, supputer, envisager, estimer, mesurer, projeter, calculer, fantasmer, j'en passe et pas forcément des meilleurs.  Enfin tout ce qui lui donne l'impression d'exister, et tout ce à quoi il se raccroche pour que cette impression devienne une certitude. Et s'il est notre ennemi, est-il bien utile de le renforcer ?

Et penser c'est quoi au fait ? Penser il semble bien qu'au fond, n'est rien d'autre qu'utiliser le produit de sa mémoire, cette mémoire construite jour après jour à partir du moment où le cerveau est capable d'enregistrer des images, des sons, des sensations et qu'il est capable de puiser dans cette banque de données sans cesse en crise de croissance. Cette croissance est tellement importante, au fur et à mesure que le temps passe, que la pensée tellement gonflée de toutes ces mémoires finit par occuper toute la place.

Occupant toute la place, "je pense" devient inévitablement je suis. Et c'est là que les ennuis commencent, si par manque de vigilance, on laisse le pouvoir à "cette chose là" qui, non seulement ne demande qu'à s'en emparer mais considère très vite que ça lui appartient de droit. La grande question est : sommes nous confondus avec "ce truc" ? Sommes nous parce que nous pensons ou pensons nous parce que nous sommes ? Après quelques jours où il semble que nous avons été nombreux à... penser, et bien je laisse à chacun, qui voudra bien faire cet effort, le soin de se poser la question.

Y répondre, ça ne presse pas, en attendant il y a vraiment de belles balades à faire dans la nature.

P1010152.JPG

P1010150.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luc THOBY 23/10/2012 06:04

Une Pensée Vivante mène à agir ou non-agir.

L' agir et le non- agir rencontre la réalité et permet de valider la Pensée ou d' invalider la pensée.

Nous pouvons passer au tamis de ces réflexions l' état de désunion de nos associations représentatives et en tirer des conséquences.

Confraternellement.
Luc.

Luc THOBY 23/10/2012 05:57

sujet très intéressant qui nécessiterait des développements.

Toute relation de soins ( et même de relation ) ne peut faire l' économie, me semble t il,d' une approche philosophique, ce qui permet de comprendre François CHANG quand il écrit : "La vraie
transcendance, paradoxalement, est dans l' entre".

Bien à vous.

Luc.