Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster


responsables-Fedosoli.jpg
DSC00412.JPG

La Fédération Ostéopathie Solidarité, ou FédOsoli, ouvrait ses premières journées les 14 et 15 janvier derniers avec l'intention d'illustrer différentes formes de ce que peut-être la solidarité dans une société où le mot bien que souvent employé, n'est à coup sûr "pas assez pratiqué". Le public était assez nombreux pour une première manifestation, puisque un peu plus de quarante personnes étaient présentes pour s'imprégner d'informations "solidaires". Des représentants des diverses associations membres de FédOsoli, quelques jeunes professionnels et des étudiants armés d’une grande curiosité.

Le docteur Adalberto Baretto, premier intervenant, est un homme que d'aucuns qualifieraient probablement au regard de son parcours, de saint laïc. Il est psychiatre, docteur en anthropologie et dispose de surcroit d'une formation en théologie. Sa modestie et son humilité seraient certainement dérangées par cette présentation sans ambages, mais il est vraisemblable qu'il échappera à la lecture de ces quelques lignes étant à quelques jours du retour dans son  Brésil natal. 

L'histoire de sa vie est passionnante et accessible dans un petit livre qui se lit comme un roman, "L'indien qui est en moi" itinéraire d’un psychiatre brésilien.

Adalberto Baretto à fondé la thérapie communautaire systémique intégrative, programme de soins primaires dans le champ de la santé mentale, qui fait appel à la compétence des personnes et développe des réseaux solidaires. Derrière ce nom en apparence complexe se révèle une approche très humaine qui amène à développer la solidarité dans des groupes communautaires et à la rendre thérapeutique.

Tous les mots ont un sens et le terme de thérapie doit être pris ici, dans le sens étymologique, c'est à dire dans celui d’accueil. La forme d'écoute pratiquée lors des séances de thérapie communautaire conduit les participants à se sentir concernés par les difficultés évoquées par les uns et les autres. Ce qui résonne en eux du récit fait par celle ou celui  qui prend la parole, les amène à faire part de leur expérience, à raconter des faits similaires, à proposer des solutions possibles. Il ne s'agit pas d'une thérapie de groupe car la confidentialité n'est pas garantie, mais des liens se créent, les cellules de ce corps social se reconnaissent, deviennent solidaires, s'unissent, se soutiennent, des réseaux se créent.

Quatre vingt dix pour cent des problèmes énoncés sont résolus de cette façon. Les 10% restants relevant de la pathologie, sont soumis à des traitements médicaux. Les principaux écueils à la bonne intégration sociale de ce système seraient ceux créés par une rivalité avec le pouvoir médical. Cette rivalité n'existe pas puisqu'il n'est pas question de guérison lors de ces thérapies. Les "guérisons" concernent les 10% de cas « pathologiques » à qui la médecine propose justement des médications.

Ce système repose sur une place très importante accordée au substrat culturel fait de relations humaines, respect des coutumes, massages, usages de tisanes et ... solidarité.

Au total, c'est une approche très ostéopathique appliquée aux cellules humaines du tissu social, qui utilise les ressources inhérentes au groupe, déjouant ainsi les pièges d’une éventuelle rivalité médicale en s'attachant à rester modestement, mais efficacement, sur le plan de la thérapie dite communautaire, comme l’ostéopathe utilise la capacité inhérente au corps humain de gérer sa santé.

Très belle rencontre par conséquent que celle d’un homme qui a consacré sa vie à mettre en valeur « les relations multiples que les êtres humains tissent avec la nature, avec leurs rêves, avec les autres et avec le divin. Toutes ces relations sont d’égale valeur et constitutives des représentations du monde et de son mystère. »*

Adalberto.jpg

Adalberto Baretto da Paula

 

Pour  aller plus loin : « L‘indien qui est en moi » Itinéraire d’un psychiatre brésilien.

 JP Boyer et A. Baretto éd. Descartes et Cie 1996. Amis de Quatro Varas 2006

Et  Thérapie communautaire pas à pas Traduction française et éditions AETCI – A4V - 2010

 

Pli de la première de couverture du livre : Thérapie communautaire pas à pas

Commenter cet article