Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

a.-Allais-grand-copie-1.jpg

 

 

Comme vous le savez tous, "l’ostéopathie est une médecine qui a été développée en France initialement par des médecins, bien avant que d’autres professionnels ne s’y intéressent. Les médecins doivent conserver le titre d’ostéopathe dont ils sont les concepteurs" (sic!).

C'est ce que l'on peut lire sur le communiqué du 12 février 2012 de l'UMO (Union des Médecins Ostéopathes) du docteur Corinne Le Sauder, Présidente de l'UMO, Présidente du SNMO (Syndicat National des Médecins Ostéopathes) sur un document signé également par le docteur Jean Louis Mathieu, Secrétaire de l'UMO, Président du SMMOF (Syndicat de Médecine Manuelle Ostéopathie de France) ainsi que par le docteur Bruno Burel, Trésorier de l'UMO et Président d'Ostéo de France.

"La médecine ostéopathique n’est pas un exercice paramédical. Dont acte ! Le médecin ostéopathe doit assumer pleinement ses obligations de médecin lorsqu’il exerce l’ostéopathie. Pour cela il doit conserver son accès spécifique actuel au titre d’ostéopathe." En clair, il n'est pas question de lâcher la pratique médicale pour devenir simplement ostéopathe. Il est vrai que très très peu de médecins ont eu l'honnêteté de faire ce choix.

Les médecins ostéopathes proposent au législateur de lui apporter leurs compétences.

Ici le communiqué ne dit pas de quelles compétences il est question mais on se doute bien qu'il s'agit vraisemblablement d'une compétence à caractère corporatiste.

Jusqu'où s'arrêteront-ils les descendants de ceux qui, à l'origine de l'article L 362 du code de la santé public des années 60-70-80-90, avait intégré le mot ostéopathie pêle-mêle avec vertébrothérapie, ostéothérapie (à l'époque ça existait en lieu et place de ce qui s'appelle maintenant "médecine manuelle-ostéopathie" - sans grand rapport avec l'ostéopathie) chiropractie et autres techniques forcées des articulations. Jusqu'où s'arrêteront-ils (j'adore cette locution coluchienne) ceux qui croyant tuer le mouvement ostéopathique en contraignant Paul Gény à s'expatrier en Angleterre dans les années soixante, sont (de cette façon oui) à l'origine du développement d'un mouvement qui en France à affronté un nombre pharaonique de procès amenant finalement les ostéothérapeutes à changer de nom pour devenir par un tour de passe-passe ostéopathes comme ceux qu'ils poursuivaient de leurs assiduités.

Et bien on ne le sait pas, mais quand on voit au plus haut niveau de l'état le culot avec lequel le plus récent candidat à l'élection présidentielle utilise l'outrance pour conquérir le peuple de France, l'UMO aurait bien tort de ne pas essayer.

 

AA

 

 

 

 

 

    



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P.P. 21/02/2012 23:24

"rire c'est pas sérieux" c'est également le titre d'un album de parodie des" Raoul Petite" excellant groupe du pays Aptois...enfin ,tout ça nous éloigne du propos pour dire: qu'il me semble,sauf
erreur qu'une certaine faculté à Bobigny, a formé pendant pas mal d'années des médecins pour devenir ostéo,et que leurs enseignants n'étaient autre que des anciens kinés formés à Maidstone...Vous
voyez de qui je veux parler?Jean-paul 2,3,4...pour le reste on verra plus tard,je déambulle,tu déambulles...(paroles de "rire c'est pas sérieux", parodie de rapeurs se prenant trop au sérieux,dans
le rap ça rigole pas trop!)

Jean-Louis 21/02/2012 20:13

Tu as l'air de t'indigner des affirmations du communiqué de l’UMO. Mais n’aurais-tu pas tord, pour une fois ?

Alors, un petit cours d’histoire :

En France, le premier qui ait publié un livre sur l’ostéopathie est le Dr Lucien MOUTIN en 1913. Bien sûr, il n’y a rien d’original dans cette publication puisqu’il s’agit d’une traduction d’un
livre paru en 1903 du Dr W. Riggs. Il n’y a pas eu de suite puisque la guerre venant, Lucien Moutin a disparu.
-> Voir: http://www.osteopathie-france.net/essai/biblio/moutin

Le deuxième acte, c’est le Dr Lavezzari..

Alors, rendons à César, et reconnaissons que l’ostéopathie est arrivée en France par l’intermédiaire des médecins.

J’ose me citer :

" C’est le Docteur Robert Lavezarri (1886-1977) qui fut le premier propagateur à assumer une filiation ostéopathique. Instruit par une ostéopathe américaine, le Dr Florence Gair, élève de Still, il
quitta Nice pour s’installer à Paris en 1936. […] En 1949, Lavezarri publia un ouvrage qui témoigne de son adhésion à l’Ostéopathie, Une nouvelle méthode clinique et thérapeutique : l'ostéopathie
".
C’est à cette époque que de jeunes médecins vont se rendre aux États-Unis pour y étudier l’Ostéopathie. D’autres iront en Angleterre, au London College of Osteopathy. Ce fut le cas en particulier
du Dr Robert Maigne.
" C’est en 1950 que Lavezarri fonda avec William Douglas, Piedallu, Thierry Mieg, Lescure et quelques autres la " Société française d’Ostéopathie " qui existe toujours. Elle regroupe des médecins,
restés fidèles à la doctrine ostéopathique mais la plupart sont proches d’une pratique vertébrothérapique ou orthopédique.

Les kinésithérapeutes qui ont développé l’ostéopathie française et, reconnaissons-le, l’ont amenée à ce qu’elle est aujourd’hui, ne l’ont fait qu’à partir des années 1960-1970.

Pour de plus amples détails :
-> http://www.osteopathie-france.net/essai/osteoweb/osteo-france/702-filieres-france

Trickster 21/02/2012 20:46



Cher Jean Louis,


Tu as tout à fait raison. Je n'ignore pas la trace qu'à laissé le docteur Moutin. J'ai eu son livre entre les mains et je ne sais pas ce qu'il est devenu. Très honnêtement, il était difficile
d'en extraire quelque chose de compréhensible pour un néophyte. De Moutin je retiens qu'avec un bon rhume, on se retrouve vite sur le site de l'ostéopathie.


Je n'ignore pas non plus le rôle qu'à joué Lavezzari dont j'ai traité, longtemps après son décès, un ou deux patients qui m'en ont parlé. J'ai aussi quelque part, un ou deux petits opuscules dont
il est l'auteur.


Mais quoi après ? Maigne qui s'est empressé de décrire Still comme un joyeux hurluberlu et qui a instauré un temps le règne de l'ostéothérapie ? Maigne qui parle de l'ostéopathie comme d'une
pratique différente de la sienne, en tout cas en comité réduit. Que serait l'ostéopathie en France s'il n'y avait pas eu toute cette folie des années 70-80 que nous avons partagée et qui a rendu
à Still, bon gré mal gré, ce qui lui appartenait. Qui parlerait de Still comme nous le faisons sans l'apport d'un Pierre Tricot, forçat de la traduction.


C'est celà le support de ce que tu as appelé mon indignation. J'utilise parfois des raccourcis dans mes élans blogueurs. L'outrance fait partie des choses qui me font réagir et toute réaction est
critiquable mais ça me permet de faire prendre de l'exercice aux quelques neurones qui me restent.


A vrai dire je ne suis ni indigné ni surpris, pas plus que par le comportement de Zebulon auquel il fallait s'attendre dès le début de son règne.