Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Je suis bien d'accord, ce titre ne parle pas d'une découverte. Il ne traduit que le constat de ce qui nous arrive quotidiennement, du moins je le suppose, quand une idée, que l'on qualifie aussi parfois de lumineuse, nous traverse l'esprit, comme on dit, et qu'un moment après nous faisons un autre constat : elle a traversé en laissant une trace tellement fine qu'on ne parvient pas à la retrouver. Et là, l'agacement prend les commandes. Le "génie" est-il à ce point nomade qu'il refuse absolument de se fixer, ne serait-ce qu'un moment pour qu'on puisse profiter un peu de ces fulgurances, les plaquer au sol ou mieux, dans le coin d'un calepin, pour pouvoir les réveiller plus tard, après avoir retroussé ses manches, affûté ses crayons et décidé d'en faire quelque chose.

Mais voilà, la plupart du temps ça ne se passe pas comme ça et il faut attendre le passage d'une autre de ces lucioles "chargées de génie" mais qui ne sera sans doute jamais porteuse de ce fameux contenu qu'on n'a pas su retenir faute d'avoir eu la possibilité de le noter instantanément.

Et alors, maintenant que les vacances sont arrivées, je sens les lucioles gagnées par une douce paresse qui ne va sûrement pas les encourager à se manifester de façon très assidue. 

Je crains que nous soyons obligés de nous contenter d'idées assez ordinaires qui ne risquent pas beaucoup de s'évaporer certes mais pas d'avantage de laisser des traces impérissables.

Bon, on tâchera de s'en contenter et de glaner ici ou là de quoi juxtaposer quelques lignes pour offrir quand même une raison d'être à ce blog.

Ainsi cette information concernant la Mort subite du nourrisson (MSN) fournie par le site actus Univadis.

Si les statistiques semblent montrer une diminution des cas de MSN depuis l'instauration de la recommandation de coucher les nourrissons sur le dos, la cause hypothétique de facilitation des épisodes d'apnée et de bradycardie par les autres positions possibles et en particulier la position sur le ventre n'a pas été prouvée ainsi que le démontre une étude américaine.

imgres-5.jpeg
Mort subite du nourrisson : pas moins de bradycardie couché sur le dos

Depuis les campagnes de prévention de la mort subite des nourrissons (MSN) recommandant de ne pas les coucher sur le ventre (position en pronation), l'incidence des MSN a diminué de moitié. Mais par quel mécanisme la position du coucher modifie-t-elle le risque ? L'augmentation des épisodes d'apnée et de bradycardie est l'une des causes suspectées dans la MSN et l'on peut émettre l'hypothèse que c'est en réduisant l'incidence de ces troubles que la position sur le dos exerce son effet favorable.

Les données d'une très vaste enquête, conduite, sous l'égide de plusieurs universités américaines, ont été exploitées pour vérifier cette hypothèse. Cette enquête avait pour but d'examiner l'intérêt du monitorage à domicile pour les nourrissons considérés à risque de MSN, c'est à dire les prématurés (poids < 1 750g, âge gestationnel <= 34 semaines), la fratrie des MSN, les enfants ayant eu un épisode d'apnée >= 30 sec ou une bradycardie < 60/min pendant >= 10 sec si l'âge gestationnel corrigé (âge post-menstruel, APM) était < 44 semaines ou < 50 min si APM >= 44 sem. Mille soixante-dix nourrissons ont été enregistrés à domicile pendant 700 000 heures au total. Les premiers résultats ont montré que les épisodes d'apnées/bradycardies étaient davantage susceptibles de survenir dans les 180 jours suivant le début de l'enregistrement, seulement chez les prématurés et uniquement avant 43 semaines APM, bien avant le pic d'incidence des MSN, particulièrement chez les nourrissons nés à terme.

Au total, les enregistrements ont montré un ou plusieurs épisodes d'apnées/bradycardies chez 116 nourrissons dont la position du coucher a été comparée pour chacun avec celle de 2 enfants contrôle qui n'avaient pas présenté ce type de trouble. La position des nourrissons, sur le ventre, le dos ou latérale, a été précisée grâce à un accéléromètre fixé sur le dos.

Par comparaison, les nourrissons sur le ventre n'avaient pas plus de risques d'avoir des apnées/bradycardies que ceux en position dorsale (Odds ratio [OR] 1,08 ; intervalle de confiance à 95 % [IC] 0,58-2,04). De même, les enfants en position latérale ou ceux en position indéterminée, n'avaient pas un risque augmenté d'apnées/bradycardies en comparaison de la position dorsale (OR 1,49 IC 0,87-2,54).

L'analyse multivariée, tenant compte des facteurs de confusion tels que l'âge gestationnel, l'âge post natal, l'heure, la date et le lieu de l'enregistrement, n'a pas modifié ces résultats de façon significative.

En conclusion, ces résultats suggèrent fortement que la diminution indiscutable du risque de mort subite en position couchée sur le dos est due à un autre mécanisme que la réduction des épisodes cardio-respiratoires détectés par le monitorage.

Lister G et coll. : Relationship between sleep position and risk of extreme cardiorespiratory events. J Pediatr 2012; 161: 22-5

 

Cette étude n'apporte donc pas d'espoir de changement sur la recommandation de la position dorsale des nourrissons qui, de notre point de vue d'ostéopathe, pose problème en ce qui concerne la création ou l'encouragement des déformations crâniennes dites plagio-céphalies rencontrées couramment en cabinet.

Il est vrai que cette recommandation et l'inconvénient qui lui est associé aura permis à l'un de nos confrères de créer unmatelas de couchage paliant en grande partie à cet inconvénient. C'était une idée lumineuse au débouché extrêmement concret qu'il ne fallait pas laisser de côté. Son aspect très pratique ne la rendait sans doute pas très volatile mais encore fallait-il la mettre en pratique. Ce qui fut fait.

 

Il reste encore à comprendre pourquoi cette position réduit statistiquement de façon significative la MSN.

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 18/08/2012 21:54

Et si l'on considérait que le sommeil est un temps ou l'animation physique n'est pas si négligeable que cela et qu'à l'opposé, la position élective en DD ou autre, en condamnant le sujet à une
pseudo-immobilité, serait plutôt mortifère.
Cela dit, une vision accélérée des positions préconisées par les entretiens de Bichat, font de nos nouveaux nés de véritables ventilateurs sur les cinquantes dernières années.