Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

imgres-copie-7 

 

 

Des choses qui existent, des choses qui se disent, des rumeurs que le poids de l'argent rend de plus en plus pesantes, l'ostéopathie commence à se vendre au mètre carré et c'est une tendance qui est sans doute en pleine expansion.

Il semblerait que des capitaux anglais (entre autres?) sont impliqués dans ces affaires et en dernier lieu le bruit court aussi que même l'Académie serait sur le point d'être "rachetée".

En vérité je vous le dis, dans cette période où les marchés font la pluie et le beau temps, la carrière des marchands bat son plein.

Si l'on pouvait en espérer que les formations y trouvent un bénéfice, ce ne serait qu'un moindre mal mais de cela on peut douter complètement. Une soixantaine d'écoles, des milliers de diplômes répondant au moins aux critères des décrets mais sans doute pas souvent aux nécessités d'une qualification, "jusqu'où s'arrêteront-ils ?" , comme disait Coluche, jusqu'à ce que la corde casse. Ce jour là, un certain nombre de personnes s'en seront mis plein les poches, et à l'abris de tout remord couleront des jours heureux(?) à Saint Martin ou ailleurs.

Regardant celà, on se dit que la seule solution possible, à terme, c'est un enseignement public qui ne serait plus sous la gouvernance de l'argent et dans laquelle un contrôle raisonnable du nombre d'étudiants garantirait un avenir, à ce que l'on souhaiterait voir devenir une véritable profession.

 

Alors est-ce que cela nous ramène à la proposition de loi Debré ? Proposition plus ou moins bien emballée dans un beau paquet cadeau, décoré tantôt d'un doctorat, tantôt d'un master porté en sautoir, mais qui laisse entrevoir toutes les malfaçons d'une éventuelle loi piège dans laquelle les ostéopathes se verraient ficelés et impuissants.

Non décidément non, je ne crois pas à l'honnêteté de cette proposition et plus que jamais, avec les enfants de Still nous crions attention ! 

Attention au discours d'un homme politique qui rendant visite à David Servan Schreiber dans ses derniers jours de vie, lui aurait dit : "Alors David, ça ne marche pas les framboises ?"

 

AA

Commenter cet article

osteopathe chamonix 13/10/2011 13:57


Bonjour,

je suis totalement d'accord avec votre article , malheureusement, étant donner que pour certains l'ostéopathie et avant tout une affaire d'argent je doute que l'on puisse déboucher rapidement sur
des textes cohérent que ce soit au niveau de la formation ou au niveau de numerus closus.
Alors que ces sujet sont extrèmement important pour l'avenir de notre proffession.

j'espère sincèrement que les choses vont bougées dans le bon sens , et vous remercie de denoncer ce qu'il se passe en ce moment.

bonne journée et à bientot


Trickster 13/10/2011 15:50



Depuis le début du succès de l'ostéopathie, il s'est toujours trouvé des individus pour trouver le moyen d'en tirer le meilleur parti financier. La loi et les décrets n'ont été que des
encouragements pour l'exploitation à laquelle on assiste. Ça fonctionne tellement bien qu'on peut se demander si tout ça n'a pas été fait exprès. Ça pourrait être interpréter comme un moyen
habile de mettre fin à l'ostéopathie. Espérons que l'essence de l'ostéopathie saura y résister.



Nowar 11/09/2011 23:20


Mignonne, allons si la formation qui, ce matin, s'était éclose......
Enfant rangez vos rouges tabliers
Trickster, la dépression te guette, elle ne serait pas qu'économique on nous resservirait le célèbre "on achève bien les ostéos"


Trickster 25/09/2011 09:28



Comment n'ai-je pas répondu à ton commentaire pour te rassurer sur mon état de santé ? La dépression peut toujours guetter, il faut encore qu'elle réussisse à saisir sa proie et ça n'est pas
encore le cas.



jucoat 10/09/2011 18:58


Les framboises (et le reste?) l'ont tout de même emmené quelques jours (années....) plus loin que prévu non ?!
;-)


Trickster 11/09/2011 09:35



Plus de 20 ans je crois. Et sans doute aurait-il pu améliorer sa "performance" s'il s'était ménagé.


Avec cette "sortie", BD se révèle comme un cynique crétin.