Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

IMG_0479.JPG

 

"Une profession hors de contrôle", c'est le titre de l'article du nouvel Observateur du 9 au 15 février 2012.

Et pour le ministère , c'est l'anarchie chez les ostéopathes !

J'oserais dire qu'au moins il ne manque pas d'air le ministère ! En effet qui est responsable de cette situation sinon le ministère, un peu bousculé par certains il est vrai, avec la publication des déplorables décrets de 2007 qui ont autorisé la multiplication des centres de formation ou de pseudo formation parfois. Pourvu que cela rapporte, des vocations de chefs d'établissement ont émergé à ce moment comme des champignons. Tout cela était parfaitement prévisible alors que le ministère ne vienne pas se plaindre de l'anarchie qu'il a lui même contribué à installer.

D'ailleurs il n'est pas sûr qu'il s'en plaigne vraiment puisque une telle anarchie a donné l'occasion à Bernard Debré de pousser en avant un projet de loi dont la première conséquence serait, s'il était adopté en l'état, d'éliminer l'article 75 et de ramener la pseudo profession d'ostéopathe qui est la notre sous le contrôle médical.

L'article de Caroline Brizard comporte évidemment en matière de conclusion, l'inévitable couplet médical chanté par Gilles Moreau secrétaire du syndicat de médecine manuelle-ostéopathie (SMMOF) : "Ils ne sont pas formés à distinguer un simple tour de rein (sic) d'une vertèbre abîmée par un cancer. En recourant directement à un ostéopathe, le patient prend le risque d'un mauvais diagnostic." J'ajouterais sornoisement que ça pourrait être le cas pour des gens mal formés comme l'ont prévu les décrets de 2007!

L'article se termine cependant par ce qui est connu depuis bien longtemps déjà, c'est que les accidents manipulatifs sont rarissimes chez les ostéopathes quand ils ne sont pas si rares que ça chez médecins ou kinésithérapeutes.

Un certain aveuglement dogmatique ne serait pas étranger à cette différence par le fait que la notion de globalité corporelle est encore de nos jours une absurdité aux yeux de bon nombres de partisans de la médecine manuelle. Et puis comme le rappelle Bernard Debré qu'importe si ces théories n'ont pas de réelle validation scientifique, "puisque ça marche".

Au total un article où la part belle est faite au député Bernard Debré, mais qui n'apporte pas grand chose qu'on ne sache déjà, à savoir la création d'un Haut conseil qui ne se dévoile pas comme excluant, ou presque, les ostéopathes, avec juste un peu de cette vulgarité de "bon aloi" comme aurait dit Maître Cappelo, en parlant de "paluche" à propos de cette qualité de la main qui s'acquiert avec l'expérience.

Les présents de la réunion du 22 décembre se trouve associés dans cet article paru, un peu plus tard que prévu peut-être ?

 

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article