Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

C'est du moins ce qu'affirme Georges Bataille dans un texte paru pour la première fois en 1929 dans la revue Documents. 

"Le gros orteil est la partie la plus humaine du corps humain, en ce sens qu'aucun autre élément de ce corps n'est aussi différencié de l'élément correspondant du singe anthropoïde (chimpanzé, gorille, orang-outang ou gibbon). Ceci tient au fait que le singe est arboricole, alors que l'homme se déplace sur le sol sans s'accrocher à des branchages, étant devenu lui-même un arbre, c'est-à-dire s'élevant droit dans l'air ainsi qu'un arbre, et d'autant plus beau que son érection est correcte. Aussi la fonction du pied humain consiste-t-elle à donner une assise ferme à cette érection dont l'homme est si fier (le gros orteil, cessant de servir à la préhension éventuelle des branches, s'applique au sol sur le même plan que les autres doigts).

Mais quel que soit le rôle joué dans l'érection par son pied, l'homme, qui a la tête légère, c'est-à-dire élevée vers le ciel et les choses du ciel, le regarde comme un crachat sous prétexte qu'il a ce pied dans la boue.
Bien qu'à l'intérieur du corps le sang ruisselle en égale quantité de haut en bas et de bas en haut, le parti est pris pour ce qui s'élève et la vie humaine est erronément regardée comme une élévation. La division de l'univers en enfer souterrain et en ciel parfaitement pur est une conception indélébile, la boue et les ténèbres étant les principes du mal comme la lumière et l'espace céleste sont les principes du bien : les pieds dans la boue mais la tête à peu près dans la lumière, les hommes imaginent obstinément un flux qui les élèverait sans retour dans l'espace pur. La vie humaine comporte en fait la rage de voir qu'il s'agit d'un mouvement de va-et-vient de l'ordure à l'idéal et de l'idéal à l'ordure, rage qu'il est facile de passer sur un organe aussi bas qu'un pied."

 IMG 1043

Sans doute y-a-t-il quelque ambiguïté dans ces lignes empruntées à Georges Bataille, auteur dont le nom semble associé à deux termes : érotisme et transgression, mais nous sommes bien d'accord sur l'importance qu'il faut accorder au gros orteil dont nous sommes amenés quotidiennement à vérifier la fonction chez nombre de nos patients pour les énormes retentissements que l'on sait. 

Pour certains, le gros orteil symboliserait à lui seul notre être global et représenterait aussi notre ego. Aussi, sachant que ces pieds reproduits ci-dessous, assez peu sympathiques au demeurant, appartiennent à Mao Zedong, il y a de quoi s'interroger sur cette interprétation de Georges Bataille concernant nos gros orteils.   Et pour nous, peut-être l'occasion de les regarder avec un œil un peu différent.                                                                                      

      photo-copie-1

AA    

 

 


Commenter cet article