Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

07-10.jpg

 

Il y a des jours où, décidément, je n'aime pas commenter les évènements de notre petite planète ostéopathique. C'est le cas aujourd'hui. Le dernier évènement en cause m'a été révélé par J.L Boutin et le site de l'ostéopathie. On y découvre que les 3520 heures obtenues par la loi de juillet 2009 peuvent être considérées comme évaporées.

Nature juridique de dispositions de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 janvier 2011 par le Premier ministre, dans les conditions prévues par le second alinéa de l'article 37 de la Constitution, d'une demande tendant à ce qu'il se prononce sur la nature juridique des mots : « qui doivent être au minimum de 3 520 heures » figurant au premier alinéa de l'article 75 de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé.


Le premier ministre avait été interpellé, via le conseil d'état, pour prendre les mesures nécessaires à la publications des décrets d'application pour que cette mesure soit effective. Et bien le résultat en est que disparaissent de l'horizon ces 3520 heures qui, au moins psychologiquement, avaient constitué un réconfort et un encouragement pour l'ensemble des ostéopathes. Il s'agissait de 3520 heures au minimum et bien nous voilà revenu au déplorable minimum de 2660 heures conformes au décrets de 2007.
Il est vrai que sans des décrets, cette avancée des 3520 heures n'était pas effective, la réalité était la même, mais il y avait t la possibilité d'attendre de meilleures conditions que celles d'une période où le même ministre de la santé qu'en 2007 se trouve aux commandes, avec bien d'autres chats à fouetter, et même si c'est le Conseil Constitutionnel qui a pris la décision. Quand on est Bob Dalton et qu'on l'assume, il convient de ne pas jouer en plus le rôle de Rantanplan. Une décision à ce niveau ça s'oriente, en fonction du vent et de divers autres paramètres, et il est bon d'attendre toujours des périodes supposées plus favorables.
 Bob Dalton a encore frappé. Celui qui ne craint pas d'assumer de jouer le méchant comme le rapporte le représentant de l'UNEO le 18 décembre 2010, le même qui est plus ou moins à l'origine du contenu des décrets de 2007 par le coup de force sur le conseil d'état, le récupérateur de TVA, l'Attila des prétoires qui ne connait rien à l'ostéopathie mais qui a la fibre conjonctive imbibée de fiscalité, celui-là a joué, il a perdu et tous les ostéopathes avec lui.
Voyons ce que rapporte Charles Bourasset représentant de l'UNEO :
"Le SNOF, a refusé catégoriquement de retirer son recours en Conseil d’Etat et assume totalement le fait de contraindre l’Etat à publier les décrets concernant les 3520h. Affirmant que, cela va résoudre le problème des formations à temps partiel qui ne sont pas au niveau. Ceci sans compter, sur les passerelles qui leurs seront mises en œuvre. Le SFDO et l’UFOF représentant 2700 ostéopathes exclusifs sont, quant à eux, contre cette démarche, qu’ils estiment trop risquée. A la question posée à Maitre Planchât (avocat du SNOF), « cela ne vous dérange pas de prendre le risque, ayant déposé ce recours, de voir publier les décrets en notre défaveur en représentant seulement 400 personnes ? » Sa réponse : « pas de problème nous assumons le rôle de méchant. » Si, la stratégie est bonne : parfait. Mais s’il s’avère qu’elle porte préjudice à la profession, on pourra remercier la détermination et l’esprit de démocratie respecté par l’une des plus petites associations de professionnels exclusifs au sein du "pseudo" consensus."
La conclusion anticipée de Charles Bourasset se passe de commentaires. Bob Dalton a joué le méchant et il va devoir assumer. 
A ce titre, il faudrait enfin que les ostéopathes prennent leur destin en main et trouvent le moyen de rendre inoffensif celui qui gagnant sa vie sur le compte de l'ostéopathie, ne lui rend aucun service.
Un mot revient assez souvent en ce moment dan l'actualité et je ne sais pas pourquoi il se met à résonner très fort : DEGAGE !
AA
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 07/02/2011 21:10


Mais dit ocre ou quelque autre couleur, voila un point d'arrêt à la progression de la reconnaissance de l'ostéopathie qui permettra à certain de retourner à leur chère TVA


Jean-Louis 07/02/2011 16:25


et le même SNOF vient de perdre devant le Conseil d'Etat son recours

Décision du Conseil d'État : 4 février 2011 http://www.osteopathie-france.net/essai/lois/ce/1306-ce20110204


Renaud 07/02/2011 13:17


Et le SNOF tout content envoie des SMS à tous les ostéos : "la médiocrité l'a emporté". C'est sans doute un trait d'humour.


Nowar 07/02/2011 12:57


Enfants rangez vos rouges tabliers ,voici les boeufs qui passent.....L'ostéopathe est un loup pour l'ostéopathe. Voici une nouvelle remarquable qui tombe en même temps, à quelques jours près que le
ministre du travail qui est aussi celui de la santé (normal, le travail,c'est la santé) ait paraphé, de sa plume, sur laquelle entre d'autres temps, nous eussions aimé qu'il s'y pose, la
certification niveau 1 d'un certain nombre d'écoles d'ostéopathie.
Nous frisons là la schizophrénie d'état.
Désespérés, levez vous, la terre tourne toujours, et il serait-dramatique pour notre écologie que les cons se missent à voler.
Nowar


renaud 06/02/2011 22:20


waou!cristallisation!