Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

pou.jpeg

Tout le monde croise les doigts pour que cette journée et l'entente quelle semble amorcer soient fécondes. Le soutien des symboles ne peut pas nuire n'est-ce pas ?

Il est évidemment difficile de dire beaucoup de choses sur un communiqué qui a sa valeur en lui-même, avec ses précisions et ses zones floues et ne saurait se livrer plus que la pure spéculation l'y contraindrait. Alors soyons patients en nous contentant de commenter ce qu'il est possible de commenter.

 

Communiqué du 18 février 2011

 

 

Résolution 1 : à l’exception du SFDO, le projet de la FFO ne convient pas à l’ensemble des associations.

C’était évidemment une réaction à laquelle il fallait s’attendre. La manière dont ce projet a été présenté, ne pouvait impliquer qu’un rejet général. Un tout petit peu de psychologie était suffisant pour en avoir l’assurance. Ceci entraine sans doute l’absence de signature du communiqué de la part de Philippe Sterlingot. On peut le comprendre, là aussi avec un minimum de cet ingrédient évoqué plus haut mais il serait très dommageable que le temps de la réflexion d’une semaine ne lui permette pas de revenir sur ce choix. Il porterait la lourde responsabilité de rendre aussitôt perméable cette union en devenir, même si la dite union pose encore plus de question qu’elle n’apporte de réponse. Par contre, il ne serait pas de bon ton de se plaindre que la mariée est trop belle, trop belle pour qu’on y croie. Il est donc indispensable que tous les convives nous permettent de croire vraiment à cet événement. Les ostéopathes ont atteint le point de saturation absolue quant aux espoirs déçus par toutes les maladresses antérieures qui ont fait perdre tellement de temps et tant de confiance dans leurs diverses représentations.

 

Résolution 2 : l’ensemble des associations est toutefois d’accord pour travailler à l’élaboration d’un projet commun pour la profession d’ostéopathe.

L’ensemble des associations souhaite d’abord aborder divers sujets afin que chacun puisse exprimer sa position pour trouver un consensus. Une fois ces derniers établis, les associations définiront les actions à mener ainsi que leur mode de financement.

Prendre connaissance des divers sujets nous aurait un peu éclairés sur l’ampleur des divergences, mais sans doute est-il bon de ne pas en savoir trop à ce sujet, ne serait-ce que pour garder courage.

 

- Mise en commun des moyens déjà existants, à savoir les codes de déontologie élaborés par chaque structure. Les conseils devront prendre contact à cet effet.

 

- Chaque structure s’engage à aller jusqu’à la finalisation de cette expertise d’un niveau élevé.

 

- Cette déontologie commune sera communiquée à tous les ostéopathes qui pourront l’amender avant une date butoir.

Afin de rendre ce code de déontologie commun et opposable à l’ensemble des praticiens, des démarches seront effectuées auprès des compagnies d’assurances et des mutuelles de manière à subordonner toute prise en charge, au respect de ce code par chaque ostéopathe.

 

- Un courrier signé par tous sera rédigé afin de solliciter un rendez-vous auprès des pouvoirs publics. Les points clés des orientations politiques seront abordés.

Voilà encore une phrase au contenu mystérieux, chacun peut y mettre ce qu’il veut.

Les points clés des orientations politiques. N’est-ce pas ce qu’on appelle faire usage de la langue de bois ?

 

Un recours a été déposé par l’AFO et le SNOF pour demander à ce que le titre d’ostéopathe ne soit plus partagé. Les associations s'engagent à réfléchir sur la possibilité d’apporter un soutien et d’une manière générale sur des actions à entreprendre au nom de la plate forme.

Il fallait bien s’attendre à ce qu’un recours de plus ait été déposé par les rois du recours.

Il est, dans l’esprit, parfaitement justifié mais c’est encore (la dernière ?) une action de franc-tireur dont on ne voit pas bien comment, dans les conditions actuelles, le législateur va se débrouiller. Dans le cadre d’actions concertées désormais souhaitées, c’est du moins ce qu’on nous laisse espérer, était-ce le meilleur moment pour déposer ce recours ? Ou bien n’était-ce pas celui qu’il fallait déposer avant ceux grâce auxquels nous avons vu s'effacer une avancée importante sur le plan du cursus.

Je comprends que les associations réfléchissent sur le soutien à apporter à cette action imposée.

 

 

Juridiquement, il n’est pas possible d’obtenir une régulation démographique de la profession d’ostéopathe. Cette régulation ne peut se faire que par un renforcement des niveaux d’exigence des critères d’agrément des établissements, par l’édiction du Référentiel Formation, prévu à l’article 7-2002-437 et la refonte des programmes d’enseignements.

 

Il n’y a malheureusement aucun doute là-dessus.

Au total, que pouvons nous penser des résultats de cette réunion par rapport aux attentes qu’elle a suscitées. Ils sont sans doute le minimum de ce que l’on pouvait espérer. Ils montrent clairement l’énormité du travail qui reste à accomplir et ils doivent inciter tous ceux qui sont intéressés au premier chef par l’aboutissement de ce travail à ne pas relâcher la juste pression émanant d’une base lassée par un passé trop dispendieux en énergies gaspillées au gré des affrontements et des rivalités.

 

La prochaine réunion est fixée au 22 avril à Paris.

 

Dans l'attente...

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 24/02/2011 15:49


Ah ça ira, ça ira, lalalalalalalala...... L'ostéopathie, chantant sur les barricades, le drapeau à la main, suivi de hordes d'ostéopathes (ont-ils le droit d'user le titre?)
L'ostéopathie, pour ceux qui la vivent, est déontologie.
Enfants cachez vos rouges tabliers.....
Nowar


Trickster 24/02/2011 16:54



Je dirais même plus mon cher Nowar, l'ostéopathie est éthique, et elle est cela d'abord.Quant à  toi cher Nowar n'affiche pas trop ton rouge bonnet phrygien surtout si parfois ta tête est
tenté de se rapprocher encore du...bonnet.



peronnet 24/02/2011 11:31


Oh!Changer d'air...cela me renvois à un texte écrit par un certain Tchouang-Tseu au IV siècle avant J.C.:"le rêve du papillon"
"Zhuangzi rêva qu'il était papillon,voletant,heureux de son sort,ne sachant pas qu'il était Zhuangzi.Il se réveilla soudain et s'aperçut qu'il était Zhuangzi.Il ne savait plus s'il était Zhuangzi
qui venait de rêver qu'il était papillon ou s'il était un papillon qui rêvait qu'il était Zhuangzi. La différence entre Zhuangzi et un papillon est appelée transformation des êtres"


Trickster 26/02/2011 10:19



Merci pour ce charmant papillonnage qui fait du bien à notre psyche.



peronnet 23/02/2011 19:26


Et si nos repésentant des assoçiations se mettaient au thé au Jasmin? que deviendrait l'AFO et le SNOF?

Cordialement,

Philippe


Trickster 24/02/2011 10:19



Doit-on entendre ôter au jasmin ? La dissidence est déjà tellement grande que ça n'est sans doute pas souhaitable mais rien n'empêche les adhérents de ces deux associations de respirer le jasmin.
Ça pourrait peut-être permettre de changer l'air.



Thierry 21/02/2011 09:02


Comment ne pas être déçu devant ce langage de bois !
Aucun message fort à destination des ostéopathes impliqués ou non.
On pourrait croire que ce delai de 2 mois depuis la reunion precedente et la présence de chacun à celle ci aurait pu être le début d'une définition moyenne de l'essentiel : un socle commun
Las, on nous sert un projet de déontologie placée sous l'expertise de conseilS, sans calendrier apparent, qui laisse à penser que ce ne sera pas pour demain !

On avalise les palabres juridiques du titre qui, risquent de prendre au piège non seulement les demandeurs mais egalements tous les ostéopathes non professionnels de Santé .

On promet de réfléchir à la réflexion de projets et d'axes !!!

Que d'incertitudes formelles sous fond de politesses politiciennes.

A que l'on vienne ensuite nous demander d'être responsables a de quoi faire sourire !