Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

clistere.jpeg

 

 

 

"Journée d'action le 2 avril contre la politique gouvernementale de santé" - Extrait de Actus Univadis -

Souhaitant dénoncer la politique gouvernementale en matière de santé, et notamment les problèmes d'accès aux soins dus aux déserts médicaux et aux dépassements d'honoraires pratiqués par les médecins libéraux, les réorganisations hospitalières et le "démantèlement de la sécurité sociale", un collectif "Notre santé en danger" invite à une journée nationale d'actions le 2 avril, rapportent Le Généraliste et Le Quotidien du Médecin. Réunissant plus de 80 associations (Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Act-up, Coordination des associations pour le droit à la contraception et à l'avortement...), des syndicats de médecins hospitaliers et de salariés (CGT, FSU, CFTC...) et des partis de gauche, le collectif organisera un grand rassemblement à 14 h 30 place de la Bastille à Paris et des manifestations devant les différentes agences régionales de santé.

 

Voilà probablement ce qui aurait pu constituer une bonne date pour une manifestation des étudiants en ostéopathie et aussi des ostéopathes en activité d'ailleurs. Ajouter la question de l'ostéopathie, à sa juste place, le domaine de la santé, ajouter cette question à toutes les autres, nombreuses, compte tenu de la gestion strictement comptable que fait le gouvernement de cette denrée si précieuse  que chaque année nous appelons de nos vœux pour tous ceux que nous aimons, et les autres aussi, rappelez vous - Bonne année et surtout bonne santé parce que c'est bien ça le plus important -. 

Vous allez dire, après coup c'est facile de faire ce genre de suggestion, c'est avant qu'il fallait le faire !

Je suis d'accord, mais il me semble que c'est une chose à laquelle il faudra penser désormais : associer l'ostéopathie à la santé à chaque fois que celle-ci aura l'occasion de protester dans la rue. Faire entendre sa voix au sein des préoccupations de nos concitoyens à propos de leur santé.

Cela permettrait à la fois une démarche passant pour moins "égoïste" d'une part, plus responsable et qui situerait l'ostéopathie dans le domaine qu'elle occupe de facto mais pas officiellement, celui de la santé.

 

AA

Commenter cet article

Nowar 28/03/2011 21:38


Heureusement que les toilettes étaient à coté


Nowar 28/03/2011 09:28


Le but de l'ostéopathe est de trouver la santé. N'importe qui peut trouver la maladie " (AT Still)
Alors que la santé publique est basée sur le principe que tout individu est un malade qui se cache et se dérobe face aux produits de Bigpharma.
De ce principe découle le privilège d'user un titre dont le sens et l'usure ne concerne en aucun cas l'Ostéopathie qui a le bon sens de ne pas se le carrer ou nous pensons car elle ne pourrait plus
s'assoir.
Maintenant, et c'est tout de suite qu'il convient de se déterminer, il est important de savoir comment les ostéopathes qui se réclament de l'Ostéopathe exclusivement, non seulement pensent mais
vivent sa pratique au quotidien. Les bobologues attitrés se sentiront en danger face à la concurrence de techniciens plus ou moins habiles au reboutement (renommé pour la circonstance
ostéopathie)formés avec talent par leurs confrères et consoeurs.
Quant à ceux qui nourrissent la flamme vacillante de l'Ostéopathie dans leur âme et leur pratique, ils peuvent s'interroger sur ce que proposent les formations d'ostéopathes, car c'est là que se
joue l'avenir de l'Ostéopathie. Peut-être enclins à condamner le mercantilisme, auquel ils cèderaient certainement, il serait judicieux que la puissance de leur vindicte soit orientée vers la
transmission de l'entretien d'icelle flamme auprès des aspirants au port du titre.
Notre destin est entre nos mains. Il est entièrement déterminé par nos choix.
Mais que cela ne nous empêche pas de rire de cette immense mascarade


Trickster 28/03/2011 14:37



Cher Nowar,


En lisant ton commentaire, je t'ai observé, dressé sur ton piédestal et drapé dans ta plus belle pourpre, dans cette harangue à la foule massée à tes pieds, le front ceint de lauriers, avant de
partir dans ce fou rire communicatif dont nous avons tous grand besoin.