Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

evangile_02.jpeg

 

 

Ce n'est pas la première fois qu'un commentaire me donne l'occasion, par une stimulation nécessaire et suffisante, de rédiger un article. Cette fois, c'est un commentaire aimable, et les remerciements de Mathieu, que je ne connais pas, remerciements adressés pour la qualité de ce blog après la lecture de l'article "la planche a pourri".

Inévitablement, mon ego caressé dans le sens du poil, s'est réjoui de ce commentaire mais, comme l'observateur détaché à la surveillance du dit ego n'est jamais très loin, il n'a pas tardé à lui rappeler qu'il n'est pas toujours aussi satisfait que ça de la production de l'auteur et de ses divers assistants.

Il est indéniable que l'auteur en question commet des erreurs de temps à autre, ou à tout le moins, pèche par approximation dans l'appréciation des situations qui le font réagir. L'un des facteurs qui lui manque c'est le temps ; en tant qu'ostéopathe, il travaille le blogueur, et pas trois heures par jour. Mais il ne s'en plaint pas car il aime son métier par dessus tout, ce qui constitue précisément une des raisons à l'origine des réactions parfois assez directes quand, à l'évidence, les acteurs du jeu de la politique ostéopathique marquent trop nettement leur tendance à oublier l'ostéopathie pour ne se souvenir que du pouvoir et de ses supposés avantages. Mais le temps qui manque au blogueur, ne peut être utilisé à creuser les données avec toute la précision qui conviendrait. Alors il lui arrive de dégainer plus vite que son ombre avant, peut-être, d'avoir clairement identifié toutes les cartes en jeu.

En l'occurence, si je reviens à cet article cité plus haut, à la fin duquel je tirais un coup de chapeau à un de nos jeunes confrères, B.Bouriaud, pour ce qui ressemble à un engagement désintéressé, à seule fin, semble-t-il, de redresser le ROF, c'est parce qu'il se pourrait que j'aie négligé de m'interroger d'avantage sur les origines, sur l'appartenance de ce confrère afin d'essayer d'évaluer le degré de désintéressement ou d'indépendance de son intervention. Depuis, j'ai appris qu'il est enseignant au Ceeso, lequel est membre du Sneso (Syndicat National de l'Enseignement Supérieur en Ostéopathie), lequel semblait impliqué, avec le "ROF d'avant le président actuel", dans un accord duquel pouvait peut-être émerger cette notion si chère à notre belle société, de conflit d'intérêts, dont le sens est souvent assez flou pour permettre de noyer le poisson mais serait plutôt préjudiciable à l'unité des pêcheurs. Ceci pour dire que tout éloge peut être modéré à l'aune de l'écran de fumée qu'il peut mobiliser.

Comprenne qui pourra, mais revenons au sujet du moment, "extrêmement important" puisque compliment adressé à ce blog.

Je ne suis attaché à aucune structure ni tenu par personne, je n'ai pour intérêt que de veiller à la qualité de l'ostéopathie que je pratique parce que c'est ma raison d'être. Quoi d'autre sans ça ? Il y a encore l'utopie que j'essaie de promouvoir, avec plus ou moins de bonheur, qu'il en soit de même pour tous les ostéopathes.

Lorsqu'on rêve tout seul, ce n'est qu'un rêve alors que lorsqu'on rêve à plusieurs c'est déjà une réalité. L'utopie partagée, c'est le ressort de l'histoire.

 

Elder Camara

Dans ce rôle de blogueur libre, je me fais une règle de dénoncer tout ce qui me semble négatif en tant qu'intention ou action à l'égard de l'ostéopathie, que cela vienne de l'extérieur ou malheureusement aussi, et trop souvent, de l'intérieur, et par ailleurs, j'encourage et j'applaudis des deux mains toute inititiative ayant l'apparence du positif afin que l'ostéopathie occupe sa juste place dans cette société de consommation, si chère à nos politiques, et qui régit aussi le monde de la santé.

Alors, Mathieu surgissant d'un commentaire, m'a donné envie de savoir ce qu'en dirait Matthieu, l'autre, celui de l'évangile. Aussi, fort de cette inspiration, j'ai pris une bible et l'ai ouverte en "visant" Matthieu. Dès le premier "tir", j'ai abouti à Matthieu 21 v. 18 à 22

 

  • Le figuier sans fruit.
  • Comme il revenait à la ville de bon matin, il eut faim. Voyant un figuier près du chemin, il s'en approcha, mais il n'y vit rien que des feuilles. Il lui dit : "jamais plus tu ne porteras de fruit". A l'instant même, le figuier sécha.Voyant cela, les disciples furent saisis d'étonnement et dirent : "Comment, à l'instant même, le figuier a-t-il séché ?"Jésus leur répondit : " En vérité je vous le déclare, si un jour vous avez la foi et ne doutez pas, non seulement vous ferez ce que je viens de faire au figuier, mais même si vous dites à cette montagne : "ôte-toi de là et jette toi dans la mer, cela se fera". Tout ce que vous demanderez dans la prière avec foi, vous le recevrez."

 

J'en entends au fond de la salle qui disent : "ça y est, voilà la religion maintenant". A ceux là, je dis retirez le crucifix que vous avez dans l'œil pour y voir plus clair. Pour moi, une religion, quelle qu'elle soit, n'est rien d'autre que l'expression d'un pouvoir. La foi ou la prière s'en passent très bien. Mais pour y accéder, pas d'autres moyens que de sortir de ce monde qui occupe le plus clair (mauvais mot), le plus sombre de notre temps à l'exception de celui que nous consacrons à l'autre sur la table de soins.

L'ostéopathie, au fond des choses, n'est pas de ce monde et c'est sans doute la raison pour laquelle il est si difficile qu'elle y trouve sa place. Le recours à la foi, la foi en l'ostéopathie, impliquerait un perpétuel aller-retour entre raison et intuition, tout comme dans le travail pour recueillir de notre cerveau droit les bonnes informations, celles qui n'ont que faire de la dualité permanente qui préside à toutes nos réunions professionnelles et dont le cerveau gauche est le champion.

Merci Mathieu pour ce rappel, involontaire sans doute, mais efficace.

 

AA

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 13/12/2010 21:23


Ite missa est. Allez et répandez la bonne parole. Ce qui ne signifie en aucun cas d'étriper les récalcitrants.


Mathieu 13/12/2010 08:40


Alain, j'invite tous les ostéopathes de France à venir partager ces opinions constructives et respectueuses.
La qualité de ce blog revient aussi aux interventions de Nowar et Jean-Louis pour ne pas les citer.
J'ai foi en l'ostéopathie, ne laissons pas nos égos prendre le dessus, nous sommes tous égaux.


Trickster 13/12/2010 09:50



Merci Mathieu. Que dire de plus ? Amen



Nowar 12/12/2010 21:01


Pourrions nous nier le fait religieux fondateur des principes de l'ostéopathie?
Même si nous partîmes moins de cinq cent, nous nous voyons 15000 (selon la police ou les syndicats?) sur le chemin de la croisade de la reconnaissance que nous atteindrons peut-être (si Dieu le
veut) à beaucoup moins de cent mille ce jour béni.
Toutefois, quand on voit la foi de charbonnier qu'ont certains à délier, alors que notre essence et de relier (religere) chacun à son être et à son environnement.
La révolution est en marche et mon chauffeur la suit
Nowar


Nowar 12/12/2010 20:55


Conceptuellement, l'ostéopathie découle d'une réflexion religieuse. Pratiquement, elle nous permet d'aborder chez et autour de l'humain tout ce qui fait lien, et d'avoir une pratique qui nous
permet de relier (religere) nos patients à eux-même et à leur environnement.
Pouvons-nous en déduire pour autant que nous sommes des religieux?
Quoique, dirait un de mes maîtres, quoique nous partîmes, beaucoup moins de cinq cent en croisade pour la reconnaissance de notre pratique et nous voici (aux dernières estimations) 15000 (selon la
police ou les syndicats?) mais toujours pas arrivés au port qui nous attend, havre de paix joyeux de nos rêves, chaque jour plus nombreux. Et a voir la foi de charbonnier qui en anime
certains!............


Jean-Louis 12/12/2010 17:02


Alain,
Tu ne fais que confirmer quelque chose que je soupesais : "tu as un ego démesuré". Mais contrairement aux autres ego démesurés, tu as ce petit quelque chose qui t'en as fait prendre conscience et
que tu surveilles constamment pour qu'il reste à sa démesure et non à sa sur-mesure !
J'aime bien ton blog : tu dis des « vérités premières », et tu t'adresses au POF en rappelant constamment que l'Ostéopathie n'a rien à voir ni à faire avec ce qu'ils font et ce qu'ils sont.

J'aime bien aussi ta citation de Mathieu et cette parabole du figuier qui ne donne pas de fruit : ce n'est pourtant pas la saison, mais Jésus est intraitable !

J'espère qu'un jour, le Dieu de l'Ostéopathie sera aussi intraitable avec ceux qui n'auront pas su donner les fruits ostéopathiques que l'on pouvait en attendre et qu'ils auraient dû apporter.

Il reste juste une petite chose :
Que ce soit Still, Sutherland, et les autres, mais je ne connais pas toujours leur vie à tous ces grands noms de l'Ostéopathie, tous disais-je croient en Dieu, quelque soit le nom qu'il Lui donne,
tous sont des croyants et c'est parce qu'ils ont la Foi qu'ils ont été ce qu'ils sont devenus.

C'est un domaine délicat mais il ne faut pas l'oublier. L'ostéopathe est un croyant !