Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

JY Maigne

 

 

Ce n'est évidemment pas une découverte, mais de temps à autre la rencontre plus ou moins hasardeuse d'un article émanant de la médecine manuelle me rappelle que ses représentants ont éprouvé le besoin d'accoler, au moyen d'un tiret, médecine manuelle à ostéopathie pour valoriser son DIU et que cela constitue un vrai scandale.

La SOFMMO est la société savante des médecins pratiquant la médecine manuelle. C'est aussi sur d'autres référencements la Société de médecine manuelle orthopédique et ostéopathique ou de médecine manuelle-ostéopathie.

On y trouve un certain nombre d'articles dont un, en fait diaporama du Docteur Jean Yves Maigne, est intitulé : "Articulations sacro-iliaques, lombalgies communes et médecine fondée sur des preuves".

Médecine fondée sur des preuves. Qu'on se le dise !

Que ceux qui se sentent visés fassent un pas en avant ou se fondent dans l'obscurité, au choix.

Le vieux serpent de mer des sacro-iliaques ressurgit dans cet exposé de 2005. "Ressurgit" car ce serpent de mer est "connu de nos services" depuis fort longtemps. La "mobilité" sacro-iliaque est une souffrance ancienne de la médecine, ou en tout cas d'une certaine médecine. Ainsi en 1974, le docteur Henri Lacrambe, ostéothérapeuthe, à l'époque, ce terme n'était pas encore au placard de la médecine manuelle, avait publié chez Maisonneuve, "Manipulations vertébrales et lombalgies", ouvrage qui s'évertuait à démontrer que les supposées manipulations des sacro-iliaques avaient en réalité un effet sur les articulaires L5-S1 du côté opposé. La meilleure partie de ce livre est probablement l'introduction du Docteur Pierre Rabishong qui survole les données anatomiques de la colonne vertébrale et ouvre une voie vers cette globalité tellement absente des considérations de la médecine manuelle :

"Par ailleurs, il nous apparaît important d'attirer l'attention sur cette loi de dépendance vertébrale, qui veut qu'une anomalie de position ou de structure d'une vertèbre retentit toujours sur l'ensemble du système. Ce principe de base, adopté par les ostéopathes, n'a pas qu'une valeur mécanique, facilement compréhensible; lorsqu'une des pièces modifie sa forme, l'empilement instable des corps vertébraux se doit de retrouver son équilibre par une succession d'inflexions amorties".

 Affaire de simple bon sens.


Pour revenir à ce diaporama, le débat porte sur l'implication des sacro-iliaques dans les lombalgies communes. Suivent quelques chiffres situant selon les sources (ostéopathie traditionnelle, chiropractique "à un moindre degré" et médecine manuelle orthopédique) le niveau de responsabilité de ces articulations dans les lombalgies communes. Sans grand intérêt sinon l'opinion de R. Maigne : 0%!

Puis un tableau sur la mobilité réduite de la sacro-iliaque et sur son innervation, des tests en pagaïe qui n'apportent pas grand chose jusqu'au bloc anesthésique "étalon or du diagnostic"! Si on anesthésie l'articulation sacro-iliaque et que la douleur disparait, c'est que la douleur est d'origine sacro-iliaque ! Il fallait y penser non ?

Au bout du compte, la douleur sacro-iliaque existe, elle est rare !

Parmi les causes : contraintes excessives, arthrose en poussées (bien sûr), lors de la grossesse (probable, mais attention il n'y a pas de preuves), lors du post partum, probable mais pas de preuve !

Au bout du compte on ne sait pas bien ce qui est prouvé dans cet exposé. La sacro-iliaque semble être considérée comme une entité séparée de son environnement. Le reste du corps doit bien être quelque part mais où ? Ça ne vous rappelle pas une chanson de Boris Vian ?

Si, il ressort de tout cela une preuve flagrante : La médecine manuelle n'a VRAIMENT rien à voir avec l'ostéopathie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nowar 20/12/2010 14:08


Et c'est lorsque l'on seul ,tout seul, avec son pouvoir, qu'intervient avec force la considération sur la manualité


Trickster 20/12/2010 14:38



Ça devient la manualitude !



nowar 20/12/2010 09:04


Pouvoir, c'est vouloir. Qui veut? et quoi?


Trickster 20/12/2010 13:26



Je parlais de "pouvoir sur", le "pouvoir de" c'est autre chose. Sans doute veulent-ils être les plus beaux, les plus forts, et surtout les seuls.



Nowar 19/12/2010 19:09


Peut-être n'est-il pas nécessaire d'accorder plus de pouvoir à ceux qui n'en ont pas tant que cela?


Trickster 19/12/2010 23:29



Je ne parle que de pouvoir politique. J'espère me tromper.



Mathieu 17/12/2010 11:28


C'est une évidence! Remercions la médecine du coup de main qu'elle donne aux patients qui désirent une prise en charge résolument différente mais complémentaire.


Trickster 17/12/2010 21:46



D'accord Mathieu, disons ça comme ça.



Nowar 16/12/2010 23:56


Qu'il est difficile de monter deux chevaux en même temps. Voici des personnages qui tentent de se prévaloir de pratiquer une médecine aux contours flous, au mépris des recommandations de l'OMS qui
en font, ipso facto une référence bien définie. Sauf en France, naturellement, ou l'on affirmera, sans aucune forfanterie, et ceux qui me connaissent savent que j'en manque totalement, qu'il ont
raison de qualifier l'ostéopathie de pacotille définie par nos énarque du ministère de la Santé à 2500 heure de formation comme ridiculement floue. Nous, et cela est notre devoir, devons féliciter
l'acuité de l'ordre des médecins et le remercier de son soutien, à l'insu de son plein gré, pour la véritable reconnaissance de l'ostéopathie dans son essence et non dans sa pratique.
Pour le reste, que faire de la sacroiliaque? comme d'habitude, malgrè le mépris de ceux qui nous traitent de branleur, ce qui, au moins reconnait l'usage manifeste de nos deux mains.
Amen


Trickster 17/12/2010 21:45



Mon cher Nowar,


Au moins ton commentaire me laisse espérer que tu n'as pas perdu l'usage de tes mains. Bien sûr, continuons à nous en servir du mieux que nous le pouvons pendant que d'autres s'enorgueillissent
de leur titre d'ostéopathe infiltreur. Sur ce plan là nous n'avons pas grand chose à craindre. La chose irritante qui persiste c'est que ces gens là ont du pouvoir sur ce qui peut décider du sort
de l'ostéopathie. Et ça c'est vraiment plus qu'agaçant.