Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

logo 07Simple est un joli mot. C'est le mot avec lequel les enfants de Still, silencieux depuis le 9 juin 2014, entendent reprendre avec leurs quelques lecteurs, un contact interrompu sur "Le chemin de la bonté".

Compliqué serait de dire pourquoi ce long silence. Il y a sans doute des raisons, mais sont-elles intéressantes, ça c'est moins sûr. Alors abstenons nous. Restons simple.

Pourquoi l'éloge du simple ?

Sans doute pour faire le prolongement d'une journée organisée par l'UFOF, passée avec quelques consœurs et confrères pas découragés par le thème de la dite journée : "L'ostéopathie c'est simple, ce qui ne veut pas dire que c'est facile". 

 C'est presque devenu un tic pour moi de commencer les quelques séminaires que j'anime au cours d'une année par ce genre de formule. Il s'agit effectivement de bien faire la part des choses entre ce qui est simple et ce qui peut être considéré comme facile. Dans ce contexte, simple et facile n'ont rien en commun sinon par la pratique de ce que je considère comme un abus de langage. Ou peut être, plus précisément, s'agit-il de confusion entre l'ostéopathie en tant que concept, compréhension d'une certaine manifestation de la vie et pratique ostéopathique regroupant les moyens d'exercer une certaine influence sur cette manifestation.

 

Le fondement de l'ostéopathie est simple parce qu'il est pur. Il revient à prendre connaissance de la matière vivante par la lecture approfondie de sa manifestation principale : la mobilité, mobilité qui est aussi selon la formule de Rollin Becker la principale expression de la vie. Mobilité qui ne fait que traduire la qualité des tissus qui lui permettent d'exister.

"Le mouvement n'est pas la vie. Le mouvement est une manifestation de la vie. Le miracle de la vie s'exprime par la mobilité et le mouvement. La vie dans le corps fonctionne comme mécanisme complet, unifié pour manifester la santé, pour résister à la maladie et la combattre, pour corriger ou s'adapter au trauma. Moi, en tant qu'ostéopathe, et mon patient, en tant qu'individus, sommes dotés de vie, qui se manifeste en tant que mobilité et mouvement. En tant qu'ostéopathes, il est tout à fait évident que nous pouvons utiliser cette mobilité et ce mouvement manifestés comme clés du diagnostic et du traitement dans le soin de notre patient."

Rollin Becker

Ce sont donc les anomalies de cette expression de la vie qui constituent l'élément principal de notre recherche. C'est simple et il n'y a pas à s'en écarter. Ensuite il faut ordonner ces anomalies en faisant une totale confiance au corps et à l'ordre qu'il a choisi de présenter. Enfin il faut aider la "matière vivante" à se débarrasser au mieux de ces anomalies à partir de quoi l'expression de la vie peut se faire à nouveau dans de meilleures conditions.

Et si la vie peut s'exprimer, alors le retour de la santé peut s'envisager très sérieusement dans la mesure où l'une et l'autre sont étroitement liées. Peut-on être plus simple ?

Par contre, chaque étape de ce déroulement simple ne s'effectue pas en un claquement de doigt et exige de la pratique, de la pratique et encore de la pratique. Ceci afin que chaque patient soit traité d'une façon très spécifique en fonction de ce qu'il est véritablement et non à partir d'un protocole passe-partout comme il semble malheureusement que nombre de jeunes diplômés aient été formés pour cette réponse apparemment unique. Que peut-il en sortir à part un ennui dévastateur pour le praticien et un bénéfice sans doute très approximatif pour le patient ?

A ce propos je ne peux résister à la tentation de recourir au soutien du grand Albert, non pas celui du grimoire commencé au 13 e siècle et attribué à Albertu magnus, non je veux parler d'Albert Einstein dans cette citation "définitive".

"La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent." - Albert Einstein

Et c'est au même Albert que j'emprunterai une autre citation qu'il faudrait inscrire au fronton de toutes les écoles qui prétendent enseigner l'ostéopathie

La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. - Albert Einstein

Et encore faut-il que cette information tienne la route et qu'elle prépare véritablement à recueillir celles dont nous avons besoin pour exercer notre profession pour le seul bénéfice de nos patients.

Alors espérons que l'évolution favorable de l'enseignement que nous attendons sera au rendez-vous et qu'elle permettra de retrouver simplement le sourire.

 

Alain Andrieux

 


Dans le cadre de la FCOP, j'animerai en 2015 deux stages consacrés à l'approche tissulaire respectivement :

les 13, 14, et 15 mars pour le niveau I.

et les 5 et 6 décembre pour le niveau II.


 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bijoux 12/02/2015 08:56

la pratique et la meilleurs manière pour apprendre contrairement a la théorie qui nous laisse travailler notre imagination.