Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

 

Je vient de lire sur le site de l'ostéopathie l'article intitulé "MRP à n'en pas douter !" de Pierre Renaudeau et le commentaire qu'a souhaité faire paraître, Pierre Vaucher confrère suisse, à propos de cet article.

J'avais déjà lu deux ou trois articles de Pierre Renaudeau et j'avais été frappé par ce qui semble être chez lui, un grand besoin de certitude. L'un portait sur les épicondylites et montrait le souci d'une recherche anatomique approfondie, soutenue par Lazorthes.

Cette recherche très intéressante, mettait en évidence, si ma mémoire est bonne, l'origine de l'innervation sympathique des vaisseaux alimentant les structures tendineuses concernées au niveau du coude, située au niveau de C4. Passant rapidement sur la main, l'avant bras et autre membrane inter osseuse, la solution, garantie en 10 à 12 jours, passait par la manipulation de la zone cervicale correspondante et je crois bien me souvenir qu'il était question de guérison.

Soit, je me réjouissais pour les patients qui peuvent bénéficier, à coup sûr, d'un traitement aussi efficace et aussi rapide.

J'étais juste un peu en retrait par rapport à la manière dont l'article était rédigé en me disant que les jeunes professionnels attirés par le "miracle" pourraient être tentés de passer directement à C4, oubliant d'envisager quand même, le problème de façon plus globale.

Il y a eu aussi un article sur la tenosynovite de De Quervrain, dont j'avoue me souvenir moins bien, qui débouchait probablement aussi sur une solution sans équivoque. Tant mieux.

Enfin, je crois me souvenir aussi d'une statistique, dont il ressortait que Pierre Renaudeau semblait ne compter au total que 4% d'échecs. Formidable. Tant mieux.

Je n'aurai probablement pas réagi s'il n'y avait eu cet article à propos du MRP. Encore apparemment un besoin d'absolue certitude.

Mais là, c'est un peu trop.

Je suis obligé de partager le point de vue de Pierre Vaucher dont la nationalité suisse ne plaide probablement pas en faveur de l'existence du MRP, d'autant plus si sa formation a cheminé  auprès de François Corfu. Mais peu importe. Sa remarque est pertinente même si elle sonne un peu fort.

La notion de MRP est une source de confusion permanente en cela que d'une part, elle est trop facilement mise à toutes les sauces et qu'elle s'appuie sur une explication qui ne peut sans doute pas résister à un examen dit scientifique, sérieux.

Mais qu'est-ce qui est important ? L'explication du phénomène ou le phénomène lui-même ?

Chaque jour, patient après patient nous sommes amenés à évaluer la qualité de mobilité des tissus, qu'il s'agisse du crâne ou de n'importe quelle autre partie du corps. Notre but unique est de contribuer à restaurer la mobilité partout où elle est diminuée ou abolie. Notre but unique est de permettre à la vie de circuler librement dans le corps entier. "Le mouvement n'est pas la vie mais il en est sa première manifestation" comme le disait Rollin Becker. L'absence de mouvement ne permet pas à la vie de se déployer librement. Ce que nous cherchons à rétablir au quotidien, c'est le MSV, Mouvement Signifiant la VIE. La compréhension de ce mouvement est peut-être encore aussi mystérieuse que ce qu'il traduit. Mais sur le plan de la clinique, quelle importance ? Devons nous demander à Monsieur Lazorthes, ou à d'autres, l'autorisation de réussir.

Contraction de la névroglie ? à coup sûr insuffisant, pulsatilité vasculaire ? c'est difficile de ne pas l'y associer, contraction et mouvement cellulaire ? qui peut dire que ça n'en fait pas partie ? et quoi d'autre encore ?

Ce que nous n'avons pas le droit de faire c'est déduire d'une information palpatoire une explication contestable. 

Sutherland est un génie même s'il a pris appui sur Swedenborg qui ne l'était pas moins.

Magoun a voulu peindre aux couleurs de la science les observations de Sutherland, en particulier en introduisant un compte des fluctuations dont  ce dernier n'avait jamais parlé. Trahison pour bien faire ? Peut-être, mais première introduction du doute. Alors, n'aggravons pas le problème avec des affirmations dont nous n'avons strictement pas besoin pour faire du bien autour de nous. Nous ne travaillons pas seulement avec ceux de nos neurones qui sont fiers de leurs savoir. Nous travaillons avec nos mains et la lecture qu'elles nous font de qui est l'autre et de pourquoi la vie est entravée.

 

AA

Commenter cet article

renaudeau pierre 06/01/2011 01:19


Bonjour et merci pour votre site que je consulte très régulièrement. J'ai pu y apprécier plus d'une fois la perspicacité de votre analyse, plus large et informée que ne peut être la mienne, et
j'apprécie également la critique objective de cet article du mardi 4 janvier 2011. Je voudrais préciser que ma réaction, vive, vis-à-vis de la réponse de Monsieur Paul Vaucher, n'est due qu'à la
présence des qualificatifs de "guignol" et "honte de la Profession". Ce n'est pas là de la contradiction, ni une invitation à discuter, mais un jugement de valeur proféré avec de grossiers
qualificatifs.
Je ne suis nullement fermé à la discussion et à la contradiction et j'avais justement publié, grâce à Jean-Louis, cet article dans le but d'initier une discussion sur ce cas inédit, vécu et
corroboré par une IRM, ce qui m'avait surpris le premier.
Oui, je cherche des certitudes, cela fait quinze ans que je pratique et je me demande maintenant: Comment ça marche? Pourquoi ça marche? Il me semble que ce sont des questions légitimes, à l'heure
où nous sommes reconnus officiellement, et des recherches en ce sens nous permettraient peut-être d'éviter les dérives bizarres que j'ai pu observer autrefois en kinésithérapie.
J'ai commencé à éditer, grâce à Jean-Louis, des articles dans le but de créer des échanges sur ce que nous faisons. Mais qui a suivi?
Ouvert à la discussion je suis, à condition d'éviter les injures, car ce n'est pas une façon de communiquer entre Ostéopathes, et j'ai commencé à montrer mes techniques à des stagiaires et à de
jeunes Ostéopathes D.O qui m'ont semblé les intégrer sans difficultés, et en ont apprécié la cohérence. Je cherche des certitudes mais je ne cherche pas à asséner des certitudes, et je regrette que
mon discours ait été ressenti comme tel. J'y recherche peut-être trop la précision.
Tout cet équivoque explique que je ne souhaite plus publier d'articles, car peut-être ne servent-ils effectivement à rien.
Néanmoins, j'ai proposé, passé mon premier mouvement de colère, à Jean-Louis, que j'aime beaucoup et respecte (J'ai été l'un des premiers à lui apporter mon soutien après le jugement aberrant dont
il a été la victime, avec la photo dont vous parlez et qui ne vous inspire pas) de laisser à disposition des internautes les articles précédents pour ceux que cela intéresse. Je ne les ai écrits
que pour partager et je ne pense pas avoir le droit de les en priver.

Mais récolter des "guignols" et "honte de la Profession", ça, je ne peux pas le comprendre. Je ne pourrais traiter aucun confrère de cette façon.

Amicalement et Confraternellement.

Pierre Renaudeau.


Trickster 07/01/2011 00:08



Merci pour ce commentaire resté aimable malgré mon article plutôt critique. 





Un point de détail d’abord, au sujet de la photo qui, à l’inverse de ce que vous dites, m’a inspiré. Une impression fugitive fournie par une photo est un critère tellement subjectif, qu’il ne
peut pas compter dans le « bilan final ». Nous faisons cela tous les jours. Une première impression corroborée ou pas par les autres éléments d’observation des mouvements du corps, de
la posture, de la conversation et de tout ce qui sert pour nous forger une opinion, une appréciation de la personne qui est devant nous. Et l’on se trompe si souvent !


Donc cette photo m’a  « inspiré » quelque chose de l’ordre de ce « besoin de certitude » que j’ai pris comme support pour la construction de l’article. Je ne peux pas en
dire plus. Et mon intention n'était sûrement pas de blesser.


Ce sur quoi je veux en dire plus, c'est sur le thème de l'accrochage provoqué par ce fameux MRP, les attitudes respectives des "pour" et des "contre", et les malentendus qui reposent souvent, le
plus souvent sans doute, sur de simple questions de langage. Nous avons tous à mieux communiquer et c'est très difficile car chaque oreille qui nous entend, nous entend d'une façon différente. Je
veux donc prendre le temps pour cet exercice. Mais j'y reviendrai c'est promis.


Amicalement et confraternellement.


AA


 



clemclem 05/01/2011 18:44


Merci


Trickster 06/01/2011 00:45



Pas de quoi.



Jean-Louis 05/01/2011 07:17


A la suite de la réponse de Paul Vaucher, Monsieur Renaudeau m'a prié de retirer du Site de l'Ostéopathie TOUTES ses contributions et m'a assuré qu'il n'écrirait plus sur ce site.

Comme quoi la contradiction, pour certains, ne montre point d'ouverture d'esprit et n'est pas autorisée !


Trickster 05/01/2011 07:26



Là encore, la photo de Pierre Renaudeau ne laissait pas attendre une grande ouverture vers la discussion. Je sais que c'est plus facile à dire maintenant qu'il a annoncé cette décision, mais "la
technique du colibri n'est pas très différente" dans l'esprit. Pas facile tout ça.


Bonne journée