Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

images-copie-11.jpegenfantsdestill : Mr Schnock, vous représentez le CNPS (Centre National des Professions de santé) qui fait part de ses « plus vives réserves » au sujet des démarches et travaux engagés par le ministère de la Santé concernant l’ostéopathie.

Schnock : Oui, nous pensons qu'ils sont complètement malades au ministère de la santé pour vouloir faire coincider le bien être et la santé. On n'a jamais vu une abberration pareille !

enfantsdestill : mais c'est pourtant à partir de la notion de bien-être que l' Oms  a défini la santé depuis 1946.

Schnock : L'OMS ne sait pas de quoi elle parle ! Il faudrait réformer cette institution.

« Il n’est pas possible de laisser perdurer la confusion existante entre la prise en charge réalisée par des ostéopathes professionnels de santé, et celle réalisée par des ostéopathes qui ne le sont pas »

enfantsdestill : Mais ne croyez vous pas au contraire que la confusion vient d'avantage du fait que les patients qui s'adressent à ce que vous appelez un ostéopathe professionnel de santé, ne savent pas très bien s'ils ont affaire à un médecin à un kinésithérapeute ou à un ostéopathe qui, par définition, ne pratique que l'ostéopathie. Les ostéopathes qui sont seulement mais pleinement ostéopathes et que vous qualifiez de "bien-être", répondant en cela parfaitement à la définition mondialement retenue de la santé, nous semblent dépourvus de toute équivoque.

Schnock Philippe Gaertner, président du CNPS, a déclaré «La personne qui consulte un ostéopathe doit savoir de quoi on parle, aujourd’hui les orientations ne sont pas claires».

enfantsdestill : C'est précisément ce que nous disions, tant que les gens ne sauront pas exactement à qui ils confient leur santé, il subsistera une certaine ambiguïté. Mais il est vrai que vous faite plus volontiers référence à la maladie qu'à la santé n'est-ce pas ?

Schnock : Le CNPS préconise une séparation radicale. Le traitement des pathologies serait « exclusivement réservé » aux ostéopathes professionnels de santé « pour des raisons de sécurité ». Eux seuls seraient admis dans les protocoles de coopération et dans les équipes de soins pluridisciplinaires. À l’inverse, l’activité des ostéos non professionnels (exclusifs) « doit se limiter au bien-être et ne fait pas partie du parcours de soins ».

enfantsdestill : 

Si je vous suis bien, ce que vous appelez sécurité consisterait donc, à exclure le  bien être du parcours de soins, la garantie de sa qualité en quelque sorte. D'autre part, vous semblez attaché avant tout au traitement des pathologies, mais que devient le patient dans cette affaire ?

Schnock : Le patient appartient au professionnel de santé et c'est à lui de décider ! Le patient dans son intérêt fera ce qu'on lui dit et s'il préfèrait s'orienter vers le bien être, il ne devrait pas être remboursé !

 D'abord il devrait être interdit aux ostéopathes non professionnels de santé de disposer d'une formation longue. Ce n'est pas nécessaire. Et cela dans l'intérêt des patients.

enfantsdestill  : Certains disent que la position du CNPS reflète une préoccupation strictement corporatiste, qu'en pensez vous ?

Schnock : En aucun cas ! Nous sommes strictement tournés vers la pathologie du grand public qui doit continuer à nous assurer de sa maladie.

Sans doute n'est-il pas nécessaire de souligner le caractère absurde de cette pseudo interwiew. Elle reprend quelques éléments d'un article du quotidien du médecin du 7/02/2014, signalé par notre ami Eric Castet.

Et pour être plus complet sur le site de l'ostéopathie

 

AA

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mathieu 10/02/2014 19:12

Nous faire sourire devant le triste constat de si peu de considération pour le patient(dérivé du mot latin patiens,participe présent du verbe déponent pati,signifiant "celui qui endure" ou "celui
qui souffre")(source wikipédia).
Alain, je te remercie pour cet habile exercice.

jlb 09/02/2014 14:34

Intéressant cette distinction entre pathologie et bien être. Comme tu le soulignes, quelle est la place du patient dans tout ce fatras corporatiste du CNPS ?
Le communiqué complet de cette organisation se trouve ici : http://osteopathie-france.net/decrets-preparation/2207-communique-du-cnps-du-5-02-2014