Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Voilà, c'est sans doute ce que vous avez reçu cet après-midi, une information qui charge "la médiocrité".

La médiocrité l'a emporté ...
mis en ligne le 06/02/2011

 

L’article 64 de la loi n° 2009 - 879 du 21 Juillet 2009, portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires, prévoyant 3520 heures de formation spécifique est supprimé… ou la façon de bafouer l’esprit du législateur.

Le Conseil Constitutionnel n’avait pas d’emblée relevé les dispositions ayant prévu de consolider le programme des études spécifiques et légales, en terme d'heures, pour accéder au titre d’ostéopathe.

Le gouvernement se trouvant totalement bloqué par rapport à la volonté du législateur n’a rien trouvé de mieux que de saisir à son tour le Conseil Constitutionnel à propos précisément de la rédaction de l’article 64 ceci revenant à dégrader la loi afin de la ramener à de simples décrets…

Nous espérons bien sûr que le législateur réagira à cette énorme gifle qui vient de lui être assénée !

Les médiocres peuvent dormir tranquilles...

 

Les médiocres s'en prennent plein la tête, bande de nuls ! Mais les médiocres c'est qui au fait, le Conseil Constitutionnel ? Le Conseil d'Etat ? En tout cas c'est le Conseil Constitutionnel qui a prononcé la décision et le Conseil d'Etat qui a renvoyé le SNOF dans son coin d'où celui-ci nous clame : La médiocrité l'a emporté !

Si je ne m'abuse, c'est au moins la deuxième fois que la "médiocrité" l'emporte face à une initiative du SNOF. Les décrets du 4 mars 2007 qui ont plongé la profession dans la confusion, j'oserais dire pour paraphraser le SNOF, que c'était déjà un triomphe pour la médiocrité. Entreprise aux forceps que celles de la publication des décrets pour la loi de 2002, forceps appliqués par le SNOF et le ROF et sans doute par l'AFO, via le Conseil d'Etat. Superbe réussite !

Deux ans et demi plus tard, un texte est obtenu qui corrige en partie le cursus catastrophique fourni par les décrets. Et alors, se présentent, un "coup à faire" et une bonne affaire sur le plan juridique, parce qu'un recours au Conseil d'Etat ça ne se fait sûrement pas gratuitement. Et puis la gloire d'obtenir des décrets d'application, vous imaginez un peu. 

Les mises en garde sur les conséquences d'une telle démarche ? On s'en moque, on ne craint pas de jouer les méchants, Bob Dalton c'est son truc, et puis il est déjà payé, alors...

Mettre tout ça sur le dos de "la médiocrité c'est un peu facile. C'est vrai que quand on fait une erreur de cette dimension on a du mal à le reconnaitre, c'est difficile, très difficile, mais si on le fait, il y a une petite chance pour qu'à l'occasion suivante on y regarde à deux fois. 

A l'inverse, celui qui n'est pas capable de reconnaitre ses erreurs, n'aura que peu d'hésitations pour remettre ça à la première occasion. C'est une affaire d'éventuelle "possible" confiance qui se joue là.

La réunion du 18 février s'engage assez mal à mon sens, entre une proposition de FFO qu'il va falloir éclaircir et les derniers exploits du SNOF, ça promet. Il se pourrait en tout cas que le SNOF se fasse plus discret qu'il n'en avait l'intention, mais ça n'est même pas sûr.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ancien 10/02/2011 09:21


Non, pas de surprise, mais il était bon de le souligner...
Quand à l'UNEO il semblerait que son nouveau Président se prend parfois les pieds dans le tapis en confondant les fauteuils représentatifs...


ancien 09/02/2011 17:39


Si mes souvenirs sont bons il y avait aussi le CEESO et l'UNEO dans le coup et aujourd'hui le porte parole du CEESO sur un autre blog dit que trop de juridique tue le juridique...Il a peut être la
mémoire courte.


Trickster 09/02/2011 23:12



Il semble que l'UNEO a compris que l'agression permanente du gouvernement n'est pas l'attitude la plus habile si j'en juge par sa question à Bob Dalton qui assumait (moyennant sans doute des honoraires
confortables) son rôle de méchant. Mais c'est vrai, j'avais oublié de mentionner le CEESO, grand amateur de procédures en tout genre, et les retournements de veste ne vont tout de même pas
surprendre un ancien de France, de Navarre ou d'ailleurs. Les commentaires des "anciens" sont toujours les bienvenus



Nowar 09/02/2011 11:20


Peut-être, un jour, nous faudra-t-til explorer le lien entre les mains et les poches.
Nowar


Trickster 19/02/2011 14:28



Mauvais esprit Nowar, mauvais esprit. C'est pas esprès au moins ?



Mathieu 08/02/2011 08:25


Mes chers confrères ostéopathes, continuons de laisser l'ostéopathie dans les mains d'E.P.Quand allons nous vraiment nous réveiller ??


Trickster 09/02/2011 11:09



Cher Mathieu,


N'y aurait-il pas une interprétation erronée dans cette petite phrase : "aux innocents les mains pleines" ?


Les mains d'E.P sont pleines à coup sûr, mais pas d'ostéopathie.