Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

hy-ne-3498.JPG Être à l'écoute, c'est le sens de cette caligraphie, extraite d'un très beau livre de François Cheng, édité pour la première fois en 2001, puis en 2010 et enfin revu et augmenté en 2014 aux éditions de L'iconoclaste sous le titre : "Et le souffle devient signe".

Le sous titre en est :  Portrait d'une âme à l'encre de chine. En cela, il ne nous éloigne pas de l'univers spirituel auquel les derniers livres de cet académicien ont tenté de nous aprivoiser et notamment "Cinq méditations sur la beauté" et "Cinq méditations sur la mort - autrement dit sur la vie".

Mais ce choix n'est pas fait simplement pour rendre à François Cheng l'hommage qu'il mérite, il saisit l'opportunité de mettre en avant le fondement de notre profession, fondement sans le respect duquel nous ne serions pas très utile au service de l'ostéopathie.

A quoi servirions nous si nous n'étions pas à l'écoute de chaque personne que nous recevons pour comprendre qu'elle est différente de la précédente et sans ressemblance avec la suivante, pour être assurés que les gestes que nous aurons à faire pour elle serons strictement adaptés à cette personne. Sachant que cette écoute commence avec une observation tout aussi discrète qu'attentive, je me tourne vers le commentaire que fait François Cheng de Être à l'écoute :

"L'expression peut étonner s'agissant de la calligraphie qui est un art visuel par excellence. Pourtant rappelons nous le philosophe Chuangtseu qui recommande d'écouter non seulement par l'oreille de chair, mais aussi par celle de l'esprit. Le calligraphe, dont l'objet est de traquer le vrai et le beau, de relier ses pulsions à la pulsation du monde, se doit de prêter l'oreille à tout ce qui se murmure au-dehors et en lui. C'est alors que ses gestes épousent fidèlement la voix du cœur."

En ce qui nous concerne, l'écoute va encore au-delà puisqu'elle est dominée par le toucher sans lequel nous serions presque "sourds" aux manifestations d'une matière vivante qui a simplement besoin d'un contact, d'un appui attentif pour exprimer l'œuvre qu'elle contient et l'aide qu'elle attend de notre coopération pour y parvenir.

C'est la matière qui commande à "l'artiste" et pour l'entendre, celui-ci n'a qu'un seul choix : être à l'écoute.

Entendre la globalité en étant à l'écoute de chaque centimètre carré de tissu, voilà ce que nous devons nous efforcer de réaliser chaque jour, avec chaque personne, en maintenant cette vigilance toute entière contenue dans cette notion d'une écoute multisensuelle, dont chaque fragment nous donne la possibilité de nous approcher de ce qui est le plus juste et donc au plus près de la compréhension, au plus près des gestes efficaces.

Si je peux formuler un vœu comme il semble que c'est le moment, c'est celui que chacune et chacun d'entre nous, tout au long de cette année 2015 soit en mesure d'offrir cette écoute à l'autre et à soi-même. 

Il ne peut en sortir que le meilleur.

 

Alain Andrieux

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stéphane Berthet 03/01/2015 00:16

Merci ! Bonne année à toi !

Thierry 02/01/2015 13:43

Merci pour cette belle leçon de choses en cette année nouvelle.
Meilleurs voeux à vous.