Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 

 

              imgres-1-copie-2 imgres-2-copie-2

 

 

J'étais ces derniers temps, un peu préoccupé par "les évènements du monde" mais, étant donné que le césium 237 qui flotte au dessus de nos têtes est parfaitement inoffensif si l'on en croit les déclarations de divers savants de printemps qui laissent entendre pour certains, que pour s'inquiéter du passage de cet isotope au dessus de nous et de nos enfants il faut être quasiment débile, nous allons pouvoir passer à un sujet encore plus léger. Ce césium là était d'ailleurs si peu inquiétant, que cette fois nos frontières sont restées ouvertes contrairement à l'époque de Tchernobyl où des systèmes de protection, seulement connus des hautes instances, avaient fait barrage à la progression des fumées biélorusses.

L'évènement "léger", je dirais même dérisoire du moment, c'est ce salon de l'ostéopathie pompeusement qualifié d'Européen qui doit se dérouler à Paris, porte Champerret les 2 et 3 avril prochains.

Evénement dérisoire mais tout de même dérangeant en ce sens qu'il met en scène, peut-être pour la première fois, l'absurdité délétère du partage du titre d'ostéopathe.

Je suis parmi ceux qui pensent qu'à terme, le partage du titre est synonyme de mort de l'ostéopathie. Aussi, voir ce salon sous l'égide d'un kinésithérapeute qui invite pelle-mêle : Ostéopathes, naturopathes, phytothérapeutes, nutritionnistes ou bien encore masseurs kinésithérapeutes - me gêne un peu. Voir que parmi les intervenants se trouvent un nombre non négligeable de kinésithérapeutes, ostéopathes ou pas, encourage fortement à l'amalgame et ça c'est vraiment dommageable. 

La revue référence ostéopathie n'a évidement que faire de ces considérations comme on a pu le voir dans ces trois premiers numéros, le nombre des annonceurs et la rentabilité de l'entreprise étant sans doute la première considération prise en compte.

Pour la présence de quelques écoles, pas de surprise car tout est bon pour faire du chiffre.

Quant à celle de certaines organisations professionnelles qui défendent sans équivoque la pratique exclusive de l'ostéopathie, l'ostéopathie quoi, elle me semble un peu équivoque, surtout quand elles vont jusqu'à être partenaires de cet évènement. 

Cela ressemble fort à une chausse-trappe. La leçon du Medec aurait donc fait long feu.

J'entends bien l'argument - La politique de la chaise vide est une mauvaise politique - , mais ce qui est fait cette fois se fera à nouveau et jusqu'où faudra-t-il prendre le risque de voir s'engluer le concept ostéopathique, juste pour ne pas être absent ? Jusqu'où faudra-t-il mettre le doigt dans l'engrenage avant de risquer de devenir manchot ?

Jusqu'où faudra-t-il aller pour que le public ne sache plus très bien faire la différence entre la kinésithérapie et l'ostéopathie.

A-t-on par ce risque d'amalgame, la moindre chance de voir progresser dans l'esprit des politiques les chances d'un cursus de formation à l'ostéopathie digne de ce nom ? Je ne le crois pas.

Cela dit je reste convaincu que les intentions sont bonnes mais je ne partage pas ce choix.

 

AA

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CABANIS 30/03/2011 07:40


merci de réagir et de ne pas nous laisser emmener dans des chemins plus que suspects. On voit bien dans référence ostéopathie que le fond de l'histoire n'est pas ostéopathique mais plutôt
mercantile, idem pour ce pseudo-salon.
bonne journée