Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

 Le Monde a déjà publié dans un passé récent plusieurs articles concernant l'ostéopathie dont les enfants de Still s'étaient faits rapporteurs et commentateurs
Dans un article signé de Pascale Santi, le Monde récidive pour se faire l'écho de l'inquiétude des ostéopathes face au nombre délirant des centres de formations, ou plutôt faudrait-il dire d'information, tant on peut douter de la capacité d'une grande majorité de ces écoles à former des professionnels dignes de ce nom, c'est à dire capables de jouer leur rôle d'ostéopathes compétents et efficaces.
Encore une fois nous avons l'impression de radoter en rappelant ces évidences.
Le gouvernement et le ministère de la santé sont les premiers responsables de cette situation qui entraine l'ostéopathie vers la banalisation d'abord et la médiocrité ensuite. A qui peut bien profiter le crime ?
Les étudiants sont les premières victimes de cet état de fait. Il leur faut pour se sortir de cette nasse une énorme motivation et un courage sans faille.
Les créateurs d'écoles depuis les décrets de 2007 en sont les premiers bénéficiaires car bien sûr, ces études se paient et assez cher pour faire de tous ces promoteurs des candidats à une retraite beaucoup plus que confortable.
Cet article du Monde cite les avis convergents de Philippe Sterlingot (Président du SFDO) et de Dominique Blanc (Président de l'UFOF), unis dans le constat s'ils ne le sont malheureusement pas toujours dans les moyens pour y remédier.
L'article nous confirme, en quelque sorte, que le ministère de la santé a égaré le stylo destiné à signer des décrets visant à réglementer l'agrément des établissements de formation. Pas de chance !
A titre personnel nous regrettons un peu que la photo utilisée pour illustrer cet article ne montre pas d'une façon éclatante l'intérêt primordial de la notion de fulcrum dans le type d'approche qui est présenté, mais par ailleurs, l'ostéopathie n'en manque pas totalement quand on entend un responsable politique de l'envergure de Jean Luc Mélanchon faisant appel à la métaphore de l'ostéopathie pour remettre de l'ordre dans ce qui le mérite, lors de son entretien avec Antoine Perraud sur Médiapart le vendredi 23 mars.
Cette évocation était tellement naturelle qu'elle ne pouvait traduire que du vécu.
Quand l'intelligence est présente, il faut la saluer. Après une telle prestation, qui douterait encore de celle de Monsieur Mélanchon, de sa culture et de son humanisme ?
On peut donc dire aussi que, paradoxalement,  l'ostéopathie  progresse encore dans sa reconnaissance publique et politique.
Alors gardons espoir avec le retour du printemps et tournons nous vers la campagne, la seule, la vraie, celle qui voit jaillir les primevères, comme chaque année.
AA
Primeveres.JPG
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article