Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Il arrive parfois que de bonnes choses se passent sous l'égide du Conseil d'état. C'est le cas avec l'abrogation de la recommandation de la HAS sur le diabète de type 2.

Le Conseil d'Etat abroge la recommandation de la Haute autorité de santé sur le diabète de type 2 

 (extrait de www.lemonde.fr)

C'est un désaveu pour la Haute autorité de santé (HAS), et une première. Le Conseil d'Etat a abrogé, dans un arrêt du mercredi 27 avril, la recommandation de l'autorité sanitaire qui indiquait aux médecins les bonnes pratiques à suivre dans les traitements médicamenteux du diabète de type 2. Le Conseil d'Etat motive sa décision par le fait que les règles de gestion des liens d'intérêts à l'égard des laboratoires pharmaceutiques des experts consultés n'avaient pas été respectées. La haute juridiction administrative donne ainsi raison au Collectif pour une formation et une information médicales indépendantes (Formindep), qui avait déposé auprès d'elle une requête en annulation, et qui a donné l'information, samedi 30 avril sur son site Internet.

Pour en savoir plus  article de Laetitia Clavreul

Pour connaitre Formindep

Il est vrai que dans cette période où l'odeur du Médiator flotte avec une certaine insistance dans les couloirs de nombreuses administrations, il était de bon ton que la dite administration soit en quelque sorte désavouée sinon sanctionnée par une décision musclée, pour avoir, sans doute une fois de plus agit avec le regard voilé par la vapeur de certains conflits d'intérêt. Comme on dit en "novlangue" c'est un signal fort destiné à montrer l'intention que les choses changent. 

C'est donc le Conseil d'état qui a permis cette victoire pour le Formindep, association à l'origine de l'action pour cette abrogation.

C'est donc une chose possible que de voir annulées des décisions injustes ou prises sans les précautions minimales pour qu'elles ne servent pas éternellement et de façon scandaleuse l'intérêt de l'industrie pharmaceutique avant toute chose.

Et si dans ce genre de démarche le plus important était d'attendre le moment favorable ?

Peut-être est-ce un enseignement à tirer pour les ostéopathes.

 

AA



 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article