Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Il semblerait que la réponse d'un député publiée sur ce blog nous laissant penser que l'examen de la proposition de loi du Pr. Debré serait remise à plus tard n'était pas très bien documentée. Peut-être juste pour aller dans le sens du poil du courrier qui l'avait suscité ?

 

S'agit-il effectivement d'un cafouillage. Si oui de qui ? et si c'est le cas, que faire du rattrapage qui est proposé comme par faveur spéciale le 13 janvier ? 

Nous savons déjà que le contenu de cette proposition de loi ne convenait pas à la majorité des professionnels. Y aurait-il dans cette démarche la possibilité de renvoyer la responsabilité d'un éventuel, voire probable, échec de la réunion du 13 janvier vers certaines des associations participantes. Et quel cas serait-il fait des divergences très nettes dans l'interprétation de la dite propôsition de loi.

Il faut également prendre connaissance de la publication du Pr. Debré ajoutée sur son blog le 29/12 à 20h35 qui figure en bas de page et qui fait comme toujours la part belle à la présence de la Fédération Françaises des Kinésithérapeutes. Certes, compte tenu des décrets de 2007, c'est sans doute la partie de réalisme à laquelle le Pr Debré invite les ostéopathes à sacrifier lorsqu'il écrit à la fin de sa réponse à la CNO :

"Je suis tout disposé à entendre vos propositions concrètes, constructives et réalistes" . Le réalisme étant là pour fixer d'emblée les limites d'un accord qui pourrait ressortir d'une telle réunion.

 

Ci dessous, la réponse du Professeur DEBRE au courriel adressé par la Chambre Nationale des Ostéopathes


      Monsieur le Secrétaire général,

 

La réunion organisée le jeudi 22 décembre dernier n'était qu'un premier tour de table auquel était convié le GFIO dont fait partie votre chambre. A cet égard, sans rentrer dans une polémique dont certains semblent se nourrir, je me permets de rappeler que Monsieur GERSANNOIS, se présentant comme le représentant de ce groupement, a lui-même déterminé la date de cette réunion, afin de pouvoir y assister et, à son retour de Londres, y représenter le GFIO, ce qui semblait être dans ses attributions. La veille, alors que les autres associations avaient prévu d'être représentées, il a annoncé qu'il "s'efforcerait de venir malgré un déplacement à Amsterdam". Il est donc inexact d'écrire que l' "un des principaux acteurs du processus de reconnaissance de cette discipline de la santé (est) mis à l'écart des discussions" : c'est lui-même qui ne se donne pas les moyens d'y être représenté, j'ai la naïveté de penser qu'une association nationale peut mandater un membre parisien pour la représenter, même dans un agenda resserré. Cette réunion a été maintenue en raison d'un entretien que j'avais le soir même avec le ministre de la santé, nos agendas respectifs ne permettant que cette date et cet horaire. Il résulte de ceci que si le GFIO, et à travers lui la chambre nationale des ostéopathes n'ont pu être présents à cette réunion, ce que je regrette bien vivement, ce n'est pas de mon fait. Je trouve particulièrement faussée la présentation des faits que vous avez l'ambition de donner dans le communiqué du 22 décembre dernier que vous avez mis en ligne sur votre site internet. Vous évoquez dans ce même communiqué la date du 13 janvier prochain. Comme mon collaborateur l'a déjà écrit à Monsieur SALA, aucune réunion n'est pour le moment inscrite dans mon agenda et je m'interroge sur l'origine de cette rumeur de réunion. Je suis disposé à vous recevoir à cette date à mon bureau à l'Assemblée nationale, encore faudrait-il que vous me demandiez formellement de le faire dans ces conditions. Il est évident que, dans la perspective de l'examen de ce texte à l'Assemblée nationale, je suis tout disposé à entendre vos propositions concrètes, constructives et réalistes, et n'entend pas vous écarter, ni aucune autres des associations du GFIO dont les représentants sont en copie de ce mail. Du reste, le Ministre a également acté le principe d'une table-ronde avec l'ensemble des représentants des diverses composantes de la profession et moi-même, à son ministère, dans les prochaines semaines. Dans cette attente, je remercie chacun des destinataires de ce courrier électronique de publier sur son site internet cette réponse à votre communiqué que j'estime m'avoir mis en cause. Vous en remerciant par avance, je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire général, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Pr. Bernard DEBRÉ - Ancien Ministre Député de Paris.

Réponse publiée sur la page facebook de la CNO ainsi que sur le site de l'ostéopathie.

A cette réponse, il faut ajouter la publication extraite du blog du Pr. Bernard Debré intitulé :

Point de situation sur le travail législatif du professeur Bernard Debré

 Ajouté le 29/12 à 20h35

Soucieux de voir sa proposition de loi portant création d'un Haut Conseil de l'ostéopathie être examinée par la représentation nationale, le Professeur Debré, député de Paris, a rencontré le président du Groupe UMP de l'Assemblée nationale courant novembre. Lors de cette réunion, ce dernier a accepté l'inscription de ce texte à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale au cours des prochaines semaines.

En conséquence, le Professeur Debré s'est rapproché du Ministre de la Santé, Monsieur Xavier Bertrand et de son cabinet. Il a ainsi pu exposer les apports de ce texte à Madame Marguerite Bérard Andrieu, la directrice de cabinet de Xavier Bertrand début décembre.

En vue de cet examen en commission et en séance et pour commencer à préparer les amendements utiles et souhaités à ce texte, le Professeur Debré a également rencontré plusieurs organisations professionnelles, tant la fédération française des kinésithérapeutes (dont certains sont ostéopathes) que des syndicats d'ostéopathes exerçant à titre exclusif. Il a pu recueillir un vif soutien de plusieurs de ces dernières structures, dont des syndicats d'écoles d'ostéopathie, avant de rencontrer Xavier Bertrand, le ministre de la Santé, le jeudi 22 décembre dernier.

Bernard Debré va continuer cette nouvelle série d'auditions, même si le ministre de la santé, à l'issue de cette réunion, s'est engagé à recevoir très prochainement, l'ensemble des professionnels ainsi que le Professeur Debré, dont la proposition de loi a recueilli plus de 115 cosignatures. Cette réunion est très attendue par les ostéopathes qui espère que la législature ne s'achèvera pas sans quelques avancées.
Je ne sais pas si cette réunion est très attendue par les ostéopathes, je dirai plutôt que ce qui est attendu c'est, pour une fois, l'entente et la convergence de point de vue des ostéopathes. 
Un proche avenir nous le dira.
AA
 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 02/01/2012 21:14

Meilleurs vieux! Amaroli!!!

Trickster 02/01/2012 22:35



Allez les jeunes !



Nowar 01/01/2012 19:58

Quand le méat coule pas, voila de quoi nous faire réfléchir à ceux qui veulent prendre leurs vessies pour des lanternes....
Il convient de se poser quelques questions:
- Qu'est ce ce monsieur a à gagner dans cette affaire?
- N'aurait-il comme seul soutien que les associations de kinés qui souhaitent phagociter l'ostéopathie?

L'urinoir disaient les dépressifs de la prostate et le tempête dans le microcosme.........
Nowar

Trickster 02/01/2012 16:05



Tu poses incontestablement l'une des bonnes questions. Bonne année;