Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Toutes les informations qui suivent sont extraites d'Actus Univadis.

Attali fait un tabac

Sur son blog, Jacques Attali a publié un billet dans lequel il se demande "pourquoi on ne traite pas avec sévérité un produit totalement inutile, à la nocivité avérée, consommé chaque jour par 1,3 milliard de personnes dans le monde et qui fait chaque année plus de 5 millions de morts, soit plus que le sida et le paludisme réunis". Il propose en effet d'interdire la production, la distribution et la consommation de tabac. Il concède que dans un premier temps des emplois seraient détruits, les recettes des Etats touchées et le marché noir prolifèrerait mais qu'à terme, l'espérance de vie serait améliorée et le bilan économique serait également positif. Jacques Attali attend maintenant la réaction des candidats à l'élection présidentielle.

Jacques Attali est un farceur, très intelligent, mais un farceur un rien provocateur qui attend une réaction des candidats à la présidence de la république à propos de cette idée basique, qui fait rire tout le monde tant elle est basique. Qui peut croire un seul instant que qui que ce soit disposant du pouvoir aurait le courage d'aller dans ce sens là. Fumer tue, chacun et chacune le savent et continuent à acheter leurs cigarettes, de plus en plus cher. Fumer tue mais vivre aussi finit par tuer. C'est probablement l'argument le plus fort pour qu'une pseudo campagne vouée à l'échec dés le départ continue à être à peu près inutile.

 La nouveauté c'est que "fumer tue" va être remplacé ou complété par des images, vraiment pas engageantes. imgres-2

Mais en évitant de regarder le paquet, ça ne devrait pas changer grand chose. Si, le prix, l'emballage assorti de magnifique photos couleurs sera sans doute un peu plus coûteux.

Joli pavé dans la mare Monsieur Attali, pour montrer l'absurdité suicidaire de ce monde dépourvu de morale.

 

Six groupes de travail pour réformer le système de pharmacovigilance

 

"Sans tabou et sans aucune forme d'autocensure", une centaine de médecins, pharmaciens, industriels, décideurs, chercheurs et financeurs plancheront jusqu'à fin mai sur la réforme du système de pharmacovigilance, pour une prise de décisions "radicales" à l'été, promet Xavier Bertrand. Conseiller-maître à la Cour des comptes, Edouard Couty sera l'animateur et le rapporteur de ces Assisses du Médicament qui comprennent six groupes de travail, détaille Egora.fr : l'un sur les conditions d'octroi de l'AMM, présidé par Jean-François Girard (ex-directeur général de la santé) ; sur le système de surveillance des médicaments, dirigé par la chercheuse Dominique Costagliola ; sur l'encadrement les prescriptions hors AMM, par le Pr Hubert Allemand (CNAMTS) ; sur l'information sur les produits de santé, par Alain-Michel Ceretti (Office national d'indemnisation des accidents médicaux) ; sur la gouvernance et les missions des organismes intervenant dans la vie des produits de santé, par le Pr Claude Huriet ; et sur le contrôle et l'évaluation des dispositifs médicaux, par le Pr Eric Vicaut.

On est averti, pas de tabou, pas d'autocensure. Est-ce à dire que ce genre de chose aurait pu exister auparavant ? Si c'est le cas c'était sûrement à l'insu du plein gré de nos ministres qui ont toujours été persuadés de la plus grande transparence des pratiques au sein du monde de la santé. D'ailleurs, c'est exactement ce qui s'est passé à propos du vaccin H1N1 dont la Cour des Comptes estime qu'il a coûté un peu cher pour "seulement" 5,4 millions de français vaccinés. On sait bien que ce n'est pas son rôle de dire si au moins c'était bon pour ces français là, mais en tout cas ça ne semble pas les intéresser plus que ça.

 

Grippe H1N1 : la campagne de vaccination 2009 décriée par la Cour des comptes

La campagne de vaccination contre la pandémie grippale de 2009 aura coûté 662,6 millions d' euro, "montant nettement supérieur aux 510 millions annoncés par le ministre de la Santé lors de son audition par la commission d'enquête de l'Assemblée nationale", et plus de 110 euro par personne vaccinée, pointe la Cour des comptes dans son rapport annuel publié le 17 février et qui met en exergue un immense gaspillage. Face à une situation incertaine, le gouvernement aurait dû "prévoir des dispositifs souples et des stratégies de repli, tant dans les négociations d'achat de vaccins que dans l'organisation d'une campagne de vaccination de masse", estime le rapport, relayé par Les Echos. Au final, 20 millions de doses de vaccin sont restées inutilisées. La Cour souligne également les "multiples faiblesses" des contrats conclus avec les laboratoires : pas de pénalités de retard, d'exigences quant au mode de conditionnement... Au final, seulement 5,4 millions de Français, soit 8,5 % de la population, se sont fait vacciner.

 

Quand on vous dit que l'important pour l'état, c'est que votre santé ou plutôt la menace de maladie qu'on brandit sous ses fenêtres, lui coûte le moins cher possible tout en rapportant un maximum aux laboratoires, on n'est pas si loin de la vérité. Jacques Attali s'il était vraiment courageux pourrait proposer la suppression des laboratoires pharmaceutiques et le retour à une médecine de la personne, comme autrefois à la campagne. Pourquoi ces sourires narquois ? Il ne le fera pas ? Non je veux bien croire que même lui n'osera pas.

Bon ce billet paresseux était un peu du remplissage. Attendons d'en savoir plus sur les prodigieux résultats de la réunion du 18 février. Nous, on ne demande qu'à être étonnés !

 

AA

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article