Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

250px-Python royal 35-1

Bien tranquillement, avec discrétion, presque sur la pointe des pieds, la brise vaccinale saisonnière a commencé à souffler sur nos médias. C'est qu'il s'agit de ne pas irriter un public quelque peu agacé par l'orchestration aux allures de film catastrophe, de cette soit disant pandémie de grippe H1N1 qui devait faire des dizaines de milliers de victimes (et aussi rapporter des centaines de millions d'euros aux laboratoires). Dans cette histoire, on sait quel rôle a joué l'OMS sur le plan international et on a vu comment notre ministre de la santé s'est laissée(?)abuser par une information qui avait toutes les chances de faire peur aux français, lesquels disposaient de cette issue : les bras accueillants de Roselyne, tellement maternelle.

Et puis il y avait toutes les chances que ça les occupe un peu les français, et un français occupé est un français moins tenté de laisser libre cours à l'une de ses caractéristiques internationalement reconnues : râler. Là s'il était question de râle, c'est plutôt à celui de l'agonie qu'il était fait allusion. L'un des aspects positifs de cette période 2009 a sans doute été la diffusion des conseils concernant les gestes d'hygiène élémentaire, gestes qui devraient pourtant faire partie des réflexes inculqués dès l'école primaire.

Un autre aspect positif aura sans doute été qu'une bonne partie des français aura pu constater qu'on pouvait les prendre pour des imbéciles de toutes sortes de façons possibles.

Pour en revenir aux conseils concernant l'hygiène pour la résistance à la contagion, peut-être serait-il bon de les reprendre chaque année, car ils ne doivent pas être valables que les années impaires. Mais ça, on n'en a pas encore parlé car, comme le rappelle le RSI (Régime Social des Indépendants), "seul le vaccin vous protège contre la grippe".

De cette formule un peu abrupte, ou pourrait déduire que, de plus en plus, notre système immunitaire est à mettre au nombre des ringards. D'ailleurs est-ce qu'on en a encore un ? Franchement on peut en douter. Quand il existera un vaccin pour chaque pathologie répertoriée par la médecine, à quoi servirait-il encore ? Allez, système immunitaire au clou ! Soyons modernes !

Le monde signale la publication d'une enquête récente (29/09) par l'INED (Institut National d'Etudes Démographiques) avec ce titre accrocheur - Grippe : dix fois moins de morts depuis l'apparition du vaccin - En France, jusqu'aux années 1970, une épidémie de grippe entrainait la mort de 10000 à 20000 personnes, sans compter les décès dus aux complications de la maladie.

On est frappé par la "précision" du chiffre : 10 000 à 20 000 personnes, du simple au double. On se demande qui faisait le compte. Et on ne comptait pas les décès dus aux complication de la maladie. Laquelle ? La grippe elle même ? ou l'asthme ou encore quelque autre pathologie respiratoire existante. D'emblée on est porté à accorder le même crédit au fait que ce chiffre aurait été divisé par 10 grâce au vaccin. Et pourquoi pas grâce à de meilleurs traitements, grâce à de meilleures conditions de vie.

Etonnant, non ? que cet article sorte précisément au moment où l'on commence à relancer la campagne. D'ailleurs devinez qui s'en est fait l'écho ?

"Après le fiasco de la campagne de vaccination contre la fausse pandémie de grippe due au virus H1N1, les spécialistes de la santé publique veulent réconcilier les Français avec les vaccins avant l'arrivée des infections hivernales", rapportent "Les Echos". 

 

Les Echos.  N'est-ce pas un journal avant tout orienté vers l'économie ?

Marketting ou pas, de toutes façons, une douzaine de millions de doses sont "offertes" sur le compte des caisses maladie et au bénéfice des laboratoires. Alors bien sûr, autant les écouler ces doses.

Les nouveautés de l'année c'est que le vaccin qui change tous les ans contient cette année le virus A H1N1 soudain devenu banal. Tellement redoutable en 2009, il devient ordinaire en 2010. La vie est impitoyable avec certains virus. Il y aurait aussi du H3N2, autre sous-type de la grippe porcine. Des rumeurs ont même circulé à propos du H5N1, associé celui-là à la grippe aviaire et dont il avait été question dans la période de folie de la pseudo pandémie de 2009. A ce titre il n'est pas inintéressant de relire ce qu'en disait le Docteur Marc Vercoutère. Il faut aussi se souvenir qu'il a été question de l'importance des adjuvants.

Alors, cette nouvelle vaccination banalement saisonnière, avec ou sans adjuvants ?

Rappelons nous que c'est l'OMS, même entachée de relations coupables avec les grands laboratoires pharmaceutiques, comme cela est maintenant de notoriété publique, qui continue a faire la pluie et le beau temps ou la grippe et le vaccin comme vous voudrez. Comme dirait "Kaa", aie confiance...

 Pour la saison 2010/2011, l’OMS a recommandé que la souche H1N1 2009 pandémique soit incluse dans la composition des vaccins contre la grippe de l’Hémisphère Nord. 

Ils comporteront les souches suivantes : 
- une souche analogue à A/California/7/2009 (H1N1) 
- une souche analogue à A/Perth/16/2009 (H3N2) 
- une souche analogue à B/Brisbane/60/2008.

Touf à vos véprouvettes car un homme Averty en vaut deux et bon appétit.
Alain Pairissabe.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article