Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Il semble bien loin ce temps où il suffisait d'éternuer un peu fort à proximité du bureau de l'une de nos ex-ministres de la santé, Roseline Bachelot, pour la nommer au cas où le temps aurait déjà accompli sur vous son œuvre "amnésiante", éternuement donc disais-je qui déclenchait, en presque moins de temps qu'il ne lui fallait pour tenter la propagation de quelques virus, une alerte rouge, un plan ORSEC ou Vigie pirate et la commande de 90 millions de doses de vaccin.

Et oui, tout se perd, et puis comme l'annonce le site Univadis, Unknown-copie-5.jpeg

"les préjugés freinent la vaccination" 

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière se tiendra du 11 octobre 2013 au 31 janvier 2014. Le nombre de personnes à risque qui se sont fait vacciner a baissé de 60% en 2009 à 50% en 2012, un recul qui s'explique par les nombreuses idées reçues du grand public, comme le montre un sondage de l'institut BVA pour la Caisse nationale d'assurance-maladie (Cnam). Ainsi, 10% des Français ignorent que la grippe est une maladie grave, 20% pensent que "c'est comme un rhume", 20% qu'il est inutile de renouveler un vaccin, 50% que le vaccin peut transmettre la grippe, 80% qu'il peut être mal toléré et 34% que l'homéopathie est aussi efficace, relève Le Parisien aujourd'hui en France.

 

A propos d'idées reçues, peut-être serait-il plus juste de parler d'idées matraquées avec, entre autres, Roselyne Bachelot à la batte et un gros soutien des médias de Panurge jusqu'au ridicule.

Le résultat est éloquent puisque 80% des personnes interrogées considèrent que le vaccin peut être mal toléré, 34 % que l'homéopathie est aussi efficace et qu'il n'y aurait plus que 1 français sur 2 à se faire vacciner.

Quelle que soit la fiabilité de ces chiffres, il est clair que les laboratoires ont réussi à augmenter considérablement la défiance des usagers à leur encontre et probablement aussi de bon nombre de médecins.

Ce qui semble certain c'est que la vente de vaccins a baissé comme l'indique le site FR3 Bourgogne

Cette Semaine de la vaccination n'est pas un gadget, car les ventes de vaccin (y compris les vaccins pédiatriques) ont "fortement baissé" en France en 2012. C'est ce qu'indique une étude du cabinet IMS Health publiée le 13 mars 2013, qui relève "un climat de défiance général".
Conséquence : on voit réapparaitre des maladies comme la rougeole, la rubéole ou encore la coqueluche qui peuvent avoir de graves répercussions sur la santé.

Si tout ça ne suffit pas pour faire remonter les ventes il restera toujours à sortir l'arme fatale de la grippe aviaire H7N9 comme l'annonçait timidement cette article d'Univadis du 8 août 2013 et roule ma poule. 

Les chercheurs jugent possible une pandémie de grippe aviaire

Les chercheurs viennent de découvrir de nouvelles preuves attestant que le virus de la grippe aviaire H7N9 a été transmis d'un humain à un autre. « Nos diagnostics étayent l'hypothèse selon laquelle le nouveau virus peut provoquer une pandémie ». C'est ce qu'a confié l'équipe de chercheurs dirigée par Chang-jun Bao, du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies de Nanjing (Chine), à la revue British Medical Journal (BMJ).

La nouvelle souche H7N9 de grippe aviaire a été découverte chez les humains en mars. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), 133 personnes ont été infectées, parmi lesquelles 43 sont décédées des suites de l'infection. La plupart des patients avaient contracté la maladie au contact de volailles. Des milliers d'animaux ont ainsi été abattus et plusieurs marchés, fermés. Des mesures qui ont permis de faire reculer le nombre d'infections.

En avril, l'OMS avait déjà annoncé que la contamination interhumaine était très probable dans de rares cas et avait mentionné trois familles au sein desquelles le virus avait pu se transmettre de cette façon. Chang-jun Bao et ses collègues ont examiné le cas d'une autre famille. Un homme de 60 ans, infecté par le virus en mars, avait été soigné par sa fille, sans protection. Par la suite, cette dernière avait également été infectée, sans avoir été en contact direct avec des volailles. Le père et la fille sont tous deux décédés de multiples insuffisances organiques. Les analyses effectuées ont mis en évidence des souches pathogènes quasiment identiques chez ces deux personnes.

 Pour les chercheurs, l'explication la plus plausible était une transmission directe. Toutefois, il n'existait aucun élément probant. L'étude n'a pas permis d'obtenir des preuves concrètes de l'imminence d'une pandémie. Mais les experts appellent à la vigilance. « Le danger du virus H7N9 est toujours d'actualité. »

Il n'y a donc pas à s'inquiéter pour la suite, à l'évidence les laboratoires veillent sur nous, avec ou sans Roselyne, il sauront bien alerter en temps et en arrhes les responsables de nos santés.

 

AA

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nowar 15/10/2013 13:27

Le trouble n'a pas fini de frapper les édiles, puisque l'ANSES nous annonce, sans rire et après vérification des dates, que les effets biologique ne sont pas forcément néfastes pour la santé.
Pourquoi se faire vacciner si cela n'apporte rien à la santé?

Alors que le conseil constitutionnel retoque les salles de shoot ou l'on aurait pu recycler les doses.....

Décidément, il est quelque chose de pourri en ce royaume!

pp 13/10/2013 21:15

Sur le même sujet, je conseil la lecture du livre de Bernard WERBER "Troisième Humanité" certains passages ne sont pas dénués d'humour...et d'autres biens interpellants.