Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

Ce que nos mains donnent à penser

Vous souvenez vous de cette opposition faite autrefois entre les professions dites intellectuelles et les professions qualifiées de manuelles ? Non ? Vous ne vous rappelez pas ? Bon, c'est parce que vous êtes trop jeunes. J'avoue que je ne sais pas très bien quels sont les arguments utilisés par les enseignants contemporains pour stimuler les lycéens et autres collégiens à s'atteler avec sérieux à leurs études qui, clairement, ne leur sont pas toujours chères, si j'en crois la rumeur et ce que je peux en entendre. Personnellement, je me souviens que les manuels lorsqu'il en était question au cours de mes années secondaires, n'apparaissaient pas directement sur la couche supérieure du panier, une forme de condescendance se sentant irrésistiblement convoquée lorsqu'il était question de ces professions dans l'exercice desquelles finiraient immanquablement tous ceux d'entre nous qui ne travailleraient pas suffisamment.

"Vous finirez manuels entendaient-on. Chiche !

Mais quelle chance d'être manuels comme nous le sommes ! Enfin, j'espère que vous partagez mon point de vue mais je suis porté à croire que oui si vous lisez ces lignes.

Penser l'ostéopathie et exprimer ce qu'on en pense. Voilà ce qui nous est proposé dans le cadre du D.U de Philosophie de l'ostéopathie et du C.I.E de la Faculté catholique de Lyon. Penser l'ostéopathie c'est bien mais être en mesure d'en parler mieux c'est encore plus intéressant et c'est ce qui se met en place progressivement au cours de cette année de formation dont on regrette sincèrement qu'elle ne dure pas plus longtemps. Une année passionnante, ça passe encore plus vite que les autres !

Nous étions réunis du 13 au 16 juin pour vivre la dernière session du cursus 2015-2016 avant de rendre un mémoire à soutenir au mois de septembre prochain. Ces quelques jours, eux aussi, nous ont semblé bien courts, mêlés à nos prédécesseurs de l'an dernier pour une rencontre aussi sympathique qu'enrichissante, avec ceux qui avaient, les premiers, fait l'expérience de ce D.U.

Le vrai travail que nous avons à faire pour établir l'ostéopathie dans un véritable statut bien au-delà des réglementations et contraintes de reconnaissance administratives, ce travail, il est là.

Nous sommes à part ? Tant mieux !

Cette marginalité est une richesse qui ne demande qu'à être révélée dans toute son étendue et nous disposons désormais pour cela d'une structure enseignante universitaire de très grande qualité, composée d'une équipe où compétence et bienveillance font sans cesse alliance pour nous permettre de pénétrer dans un domaine de connaissance qui s'avère indispensable à plus de compréhension pour ce que nous vivons au quotidien, dans notre pratique, et nécessaire pour guider une réflexion qu'il nous est parfois difficile de mener à terme autour de tous les sujets associés à l'ostéopathie.

Les places à prendre ne sont pas nombreuses et c'est une des conditions qui rendent attrayant, efficace et très enrichissant un enseignement toujours très attentif et totalement accessible au partage. Alors si par hasard quelques uns de vous autres qui me lisez étiez intéressés, ne tardez pas trop à vous manifester car il n'y aura pas de place pour tout le monde.

Je vous invite à consulter le site correspondant au Centre Interdisciplinaire d'Ethique et son item sur le D.U de philosophie de l'ostéopathie. Et que la Force soit avec vous !

http://www.ucly.fr/facultes-ecoles-instituts/cie-centre-interdisciplinaire-d-ethique-142871.kjsp

Alain Andrieux

Commenter cet article

Veronique Zenoni 18/06/2016 20:04

Petit témoignage : J'ai fait des études vétérinaires en considérant dès le départ ce métier comme étant un métier manuel... ce n'était pas vu ainsi par la plupart de mes confrères.
... et depuis 8 ans j'exerce exclusivement en ostéopathie...!

Trickster 19/06/2016 07:30

Je ne peux dire qu'une chose : félicitations !