Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Trickster

CORTECS ou une insulte à l'intelligence

Ceux qui se cachent derrière un tel acronyme, sans doute mûrement réfléchi, ne pouvaient avoir qu'une seule intention : passer pour des gens intelligents voire supérieurement intelligents. Des gens qui ne plaisantent pas avec la science, enfin, leur façon d'envisager la science. Des gens qui... chez ces gens là Monsieur on ne sort pas de la doxa même si celle ci est extrêmement rhumatisante et en très mauvais état pour défiler de façon convaincante au moins sur le fait qu'on sait marcher.

Des gens qui ont consacré deux cent quatre vingt six pages à la compilation de tous les textes possibles et imaginables pour tenter de détruire un pan de la pratique ostéopathique auquel ils n'ont pas accès, car vous pouvez en être certains aucun praticien digne de ce nom n'a participé à ce travail de démolition, car chez ces gens là Monsieur on bave, mais on ne pratique pas .

Et bien ce bref moment d'humeur ne m'entrainera pas vers la rédaction d'une seule page pour dénoncer une telle médiocrité aussi besogneuse soit-elle. Bon courage aux kinésithérapeutes qui vivent sous la protection d'un tel ordre qui, comme d'autres ordres, montre à quel point la zone des ouïes ( figurées parait-il par le sphénoïde ! ) a été terriblement comprimée. - mais le choc vint de la contemplation d’un crâne de la collection de Still et de l’analogie qu’il fît entre la forme de l’os sphénoïde et celle des ouïes de poissons, « indiquant une mobilité pour un mécanisme respiratoire- ».(cortes.org)

Pour ces gens là, pour ce groupe là, même pas capables de reproduire une citation correctement, l'intention d'apparaître comme une personnification de l'intelligence et de la raison est débusquée mais pour ce qui est du but à atteindre, il est totalement raté. Nous attendons avec impatience d'autres production du Cortecs sûrement toutes porteuses de cette ouverture d'esprit qui va jusqu'à créer des courants d'air dans cette production mal cortiquée.

Alain Andrieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gigi 28/04/2016 07:27

Deux remarques à propos de votre article:
Dommage, je m'attendais à un démontage en regle du rapport cortecs, je n'a trouvé qu'une "râlerie"

Et les attaques ad hominem est vraiment le niveau zéro de la contre argumentation qui donne encore plus de crédibilité au groupe cortecs....

Bref, l'article est doublement loupé.

Comme le dit Thierry, le 2e rapport de cortecs est à craindre.

On peut toujours raler entre nous, mais les autres pros de la santé (medecins etc) les lisent aussi.
Bref, sans une contre argumentation méthodique des rapports cortecs, on risque encore dans l'avoir dans l'os sphénoïde....

Nowar 24/04/2016 13:06

Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage !!
Pour ceux qui s'étaient laissés accroire que L'osteopathie reconnue, règlementée et finalement décrétée pouvait s'exercer tranquillement à l'abri de son ADELI, ce "rapport " scientiste n'est malheureusement qu'un premier tir destiné à l'accaparement de L'osteopathie par les professions dites de santé, tiques sociales mortifères installées sur le dos de la société et y instillant la peur faute de pouvoir apporter un soulagement aux souffrances de chacun.
La lutte continue, qui n'a jamais cessée, entre les marionnettes d'une saignée économique et les promoteurs et défenseurs de la vie.
Que chacun reste éveillé et ostéopathe et ces pétards mouillés flotteront bientôt comme des étrons dans les égouts de la pensée humaine
Nowar

Trickster 24/04/2016 13:23

Je n'avais pas l'intention d'écrire quoi que ce soit à propos de ces médiocres mais j'ai craqué. Je suis heureux de t'avoir donné l'occasion mon cher Nowar de t'exprimer à propos de cette forme de pensée humaine. Merci

Thierry 24/04/2016 11:33

Patience, j'ai ouie dire qu'une autre allait arriver pour le viscéral.... :)

Trickster 24/04/2016 13:26

C'est sûr qu'il ne pourront pas s'en tenir là. La bêtise c'est comme une grosse boule de neige. Quand elle a commencé à dévaler une pente elle ne peut s'arrêter qu'en s'écrasant sur un mur. Laissons lui le passage...